dimanche, février 28, 2021
Advertissement
Accueil Actualités

Actualités

Des personnes font la queue pour passer un test antigénique du Covid-19, le 23 novembre 2020 à Bombay, en Inde afp.com - Indranil MUKHERJEE

Virus: un 3e vaccin conforte les espoirs de vaccinations massives

Les espoirs de campagnes de vaccination massives contre le Covid-19, qui devraient commencer avant la fin de l'année, ont été confortés lundi...
Donald Trump fait son entrée dans la salle de presse de la Maison Blanche, le 5 novembre 2020 afp.com - Brendan Smialowski

USA: Trump se cabre face à la perspective de la défaite, Biden optimiste

Le président américain Donald Trump a crié jeudi à la fraude, sans la moindre preuve, réaffirmant être vainqueur de la présidentielle, en...
De nouvelles manifestations contre un troisième mandat du président Alassane Ouattara ont eu lieu vendredi à Abidjan et dans le reste de la Côte d'Ivoire, malgré la "suspension" par les autorités des manifestations publiques jusqu'au 15 septembre. Les responsables féminines de l'opposition avaient notamment appelé à une journée d'action des femmes sur tout le territoire à la veille de l'investiture officielle par son parti de Ouattara comme candidat. A Abidjan, la police a dispersé à coups de gaz lacrymogène une marche des femmes dans le quartier populaire de Yopougon. "La police est intervenue quand plusieurs groupes de jeunes se sont joints aux femmes qui étaient mobilisées à l'espace Kouté, près du Palais de justice" a expliqué un habitant de Yopougon, joint au téléphone par l'AFP. "La police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser tout le monde", selon un autre habitant. A Gesco, point de départ de l'autoroute reliant Abidjan à la capitale Yamoussoukro, des pneus ont été brûlés sur la voie principale, avant d'être dégagés par les forces de l'ordre. A Cocody, quartier chic d'Abidjan, un important dispositif policier avait été mis en place avec des policiers anti-émeutes aux carrefours stratégiques, dissuadant toute manifestation, a constaté un journaliste de l'AFP. D'autres manifestations ont eu lieu ailleurs dans le pays, notamment dans l'Est. A Bonoua (sud-est), fief de l'ex-première dame Simone Gbagbo, les femmes ont marché dans le calme, sous bonne escorte de la gendarmerie, a rapporté Hervé Niamkey, un habitant de la ville. Toutefois, de nombreux jeunes manifestants ont érigé des barricades coupant la route internationale qui lie Abidjan à la frontière du Ghana. - Ne plus "tuer nos enfants" - A Gagnoa, importante ville à 250 km au nord-ouest d'Abidjan et cité natale de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, "entre 400 et 500 femmes ont marché dans le calme aux cris de "Nous ne voulons pas de 3e mandat" ou "On ne veut plus qu'on tue nos enfants", selon un journaliste local. A Abengourou (centre-est), "les jeunes et les femmes ont manifesté avant d'être dispersés", a rapporté un journaliste d'une radio locale. Un scénario qui s'est reproduit dans plusieurs autres villes ivoiriennes. Les premières manifestations de l'opposition et de la société civile, il y a une semaine, liées à l'annonce de la candidature de M. Ouattara, interdites par le pouvoir, ont dégénéré en violences pendant trois jours, faisant "six morts,une centaine de blessés, 1.500 déplacés internes, 69 personnes interpellées ainsi que de nombreux dégâts matériels", selon le bilan officiel communiqué mercredi. Le président Ouattara, 78 ans, élu en 2010 puis réélu en 2015, avait annoncé dans un premier temps en mars passer le relais à son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Mais après le décès d'un infarctus de ce dernier le 8 juillet, M. Ouattara a annoncé le 6 août qu'il briguerait finalement un troisième mandat. La Constitution limite à deux les mandats présidentiels, mais opposition et pouvoir sont en désaccord sur l'interprétation de la réforme adoptée en 2016: les partisans de Ouattara affirment qu'elle a remis le compteur des mandats à zéro, ses adversaires jugent anticonstitutionnelle une troisième candidature. Le premier tour de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire a été officiellement fixé au 31 octobre.

Côte d’Ivoire: les opposants manifestent contre Ouattara malgré l’interdiction

De nouvelles manifestations contre un troisième mandat du président Alassane Ouattara ont eu lieu vendredi à Abidjan et dans le reste de...

La mort de son Premier ministre plonge la Côte d’Ivoire dans l’incertitude

La Côte d'Ivoire entrait jeudi dans une période d'incertitude après le brusque décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui va obliger...
La Française Assa Traoré, figure emblématique de la lutte contre les violences policières et le racisme afp.com - KENZO TRIBOUILLARD

La Française Assa Traoré à l’honneur lors des BET awards

La Française Assa Traoré, figure emblématique de la lutte contre les violences policières et le racisme depuis la mort de son frère...

Municipales: le PS conserve ses bastions, des victoires éclipsées par la poussée historique des...

Les socialistes ont conforté dimanche leurs positions dans leurs bastions, notamment à Paris où Anne Hidalgo triomphe, mais leurs victoires sont en...

Houston se prépare aux funérailles de George Floyd

La ville de Houston, au Texas, se prépare à accueillir mardi les funérailles de George Floyd, au lendemain de la comparution pour...

George Floyd, de la galère à la rédemption

Devenu dans la mort une icône mondiale de la lutte contre le racisme et les violences policières, George Floyd sera inhumé mardi...

La CPI autorise l’ex-président ivoirien Gbagbo à quitter la Belgique

La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé jeudi autoriser sous conditions l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo à quitter la Belgique, où il...

En Afrique subsaharienne, la stigmatisation est un frein dans la lutte contre le coronavirus

Des malades expulsés par leurs propriétaires, des infirmières quittées par leur époux, les noms de cas contacts jetés en pâture sur les...

Articles à la Une

Une partisane de Laurent Gbagbo vient embrasser son portrait lors d'une manifestation à Abidjan le 31 août 2020 afp.com - SIA KAMBOU

Côte d’Ivoire: retour de Gbagbo “mi-mars”, selon son parti

L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, en liberté conditionnelle à Bruxelles après son acquittement en première instance par la Cour pénale internationale (CPI), va...
Photo non datée fournie le 22 février 2021 par le ministère italien des Affaires étrangères de l'ambassadeur italien en RDC, Luca Attanasio afp.com - Handout

Mort de l’ambassadeur italien en RDC: Rome demande des comptes à l’ONU

L'Italie a demandé mercredi à l'ONU l'ouverture d'une enquête et des "réponses claires" après la mort de son ambassadeur en République démocratique...
La styliste Fabiola Manirakiza lors du défilé "Black Lives Matter in Italian Fashion" à Milan, le 17 février 2021 afp.com - MIGUEL MEDINA

Nés en Afrique, “made in Italy”: cinq créateurs de mode à Milan

Cinq stylistes nés en Afrique mais vivant en Italie ont ouvert mercredi la Fashion week féminine de Milan. Voici les parcours accidentés...
L'ancien ministre centrafricain des Sports, Patrice-Edouard Ngaïssona, devant la Cour Pénale internationale (CPI), le 25 janvier 2019 à La Haye afp.com - Koen van Weel

CPI: deux ex-miliciens centrafricains rejettent les accusations de crimes de guerre

Deux ex-chefs de milices centrafricains, dont un ancien haut responsable du football africain, ont rejeté mardi toutes les charges à leur encontre...
Kandia Camara, Kaba Nialé, Raymonde Goudou Coffie et Anne-Désirée Ouloto

Côte d’Ivoire : les femmes, piliers fidèles des deux mandats du Président Ouattara

En Côte d’Ivoire, Raymonde Goudou Coffie, Kandia Camara, Anne-Désirée Ouloto et Kaba Nialé cristallisent toute l’attention depuis bientôt dix ans.