vendredi, juin 14, 2024
AccueilActualitésJeux Olympiques 2024 : Aya Nakamura divise la France      ...

Jeux Olympiques 2024 : Aya Nakamura divise la France        

Aya  Nakamura divise la France

Depuis qu’elle est pressentie pour prester lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024, Aya Nakamura est la cible d’attaques racistes. Malheureusement.

Un torrent de méchancetés se déverse depuis plusieurs jours contre Aya Danioko (28 ans) plus connue sous le sobriquet de Aya Nakamura. L’artiste-chanteuse française d’origine malienne est en effet victime d’attaques haineuses. Comment expliquer cela ?

Depuis qu’elle est pressentie pour chanter lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024, la charmante artiste est attaquée. À tort ou à raison.

De nombreuses personnalités ont apporté leur soutien à la chanteuse. Banderole raciste, réactions politiques… Tout y passe en France.

« Attention aux prétextes pour s’attaquer à quelqu’un par pur racisme, a déploré Rachida Dati, lors d’une récente audition au Sénat.

Tout est parti de l’Express du 29 février 2024. Dans un article intitulé « Aya Nakamura chantant Piaf : les exigences secrètes d’Emmanuel Macron pour les JO 2024 », l’hebdo affirmait que la chanteuse aurait rencontré le président de la République il y a quelques semaines, afin de discuter de son éventuelle participation à la cérémonie d’ouverture. Et plus précisément de la possibilité d’y interpréter une chanson d’Edith Piaf, appréciée par l’artiste.

L’on se demande en France en quoi voir une artiste dont le succès est international pourrait représenter son pays devant les amateurs de sport du monde entier pose problème ? Quoi qu’il en soit, chanteur, politiques ou même célébrités des réseaux sociaux ont rapidement commenté l’information, avec plus ou moins de bon sens et de nuance. Michel Sardou, interviewé par le Parisien le 14 mars, a notamment été questionné sur le sujet. Le chanteur et acteur de 77 ans, fidèle à lui-même, n’a pas mâché ses mots pour dire ce qu’il pense de cela et du fait que l’artiste, interprète des titres Copines, Pookie ou encore Djadja, serait pressentie pour reprendre des chansons d’Edith Piaf durant les JO de la capitale française. « C’est qui, Aya Nakamura ? », a-t-il d’abord lâché, en assurant, cash : « Mettez-vous une chose dans la tronche, je n’écoute rien, ça ne m’intéresse plus. Vous avez vu une radio ici ? ». Puis de souligner que Aya Nakamura est « une bonne chanteuse et elle a l’air sympa. Je regarde les infos, le sport mais aucune émission de divertissement ».

Pour Patrick Bruel, également chanteur, « le problème de ce genre de débat, c’est que ça amène le débat sur un mauvais terrain qu’on n’aimerait pas entendre. Je n’aimerais pas imaginer les raisons pour lesquelles il y a cette polémique ».

Ciblée par l’extrême droite, la chanteuse a réagi sur les réseaux sociaux. « Vous pouvez être racistes mais pas sourds…C’est ça qui vous fait mal ! Je deviens un sujet d’État numéro un en débat etc. Mais je dois vous dire quoi ? Kedal ». C’est dit !

Guy-Florentin Yameogo

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments