mercredi, juin 19, 2024
AccueilCultureElle a mis Sciences-Po à ses pieds : Anne-Denise Daho

Elle a mis Sciences-Po à ses pieds : Anne-Denise Daho

Elle n’est pas aussi célèbre qu’A’Salfo le chanteur de Magic System dont la remise de diplôme à HEC Paris a fait beaucoup de bruit. Et pourtant, quel parcours inspirant pour une femme partie de très loin !

Si Anne-Denise devait avoir une devise, ce serait « ne dites jamais que ce n’est pas possible avant d’avoir essayé ». Originaire de la Côte d’Ivoire, c’est la seule chose qu’elle a en commun avec A’Salfo, Anne-Denise est une self-made woman. Ancienne responsable de la trésorerie à la Loterie Nationale de Côte d’Ivoire (LONACI), elle migre vers la France dans un contexte de crise politique très difficile au début des années 2000. Celle qui a toujours aimé étudier, aimé travailler se retrouve mère au foyer. Même si elle peut se réclamer de la lignée d’Houphouët-Boigny, le premier président de la Côte d’Ivoire, Anne-Denise n’a jamais pu bénéficier d’une aide de ce côté-là, l’ayant su trop tard, elle qui est la dernière d’une fratrie de 7 enfants.

Qu’à cela ne tienne, curieuse et volontaire, elle découvre par le biais de l’église qu’elle fréquente en région parisienne le bénévolat et la situation de personnes en situation de précarité. Elle développe ainsi un espoir intime d’équité, socle de développement d’une véritable égalité dans la société. « Voir un sourire sur un visage après avoir offert un colis alimentaire à une personne dans le besoin, ça n’a pas de prix », se souvient-elle. Elle qui a habité Yopougon, un quartier populaire d’Abidjan, a souvent vu des situations aussi tragiques. « En Afrique, malgré tout, il y a la famille, les amis et on peut essayer de trouver à manger d’une manière ou d’une autre. En France, c’est plus compliqué parce que chacun est concentré sur son propre égo ».

Anne-Denise travaille ainsi bénévolement au sein d’associations pour apporter aux gens qu’elle rencontre le goût de vivre. Habitante des Mureaux, responsable administrative et financière dans les associations de la ville, elle reprend le chemin de l’entreprise pour postuler, forte d’un Master en Finances ivoirien en poche. D’entretiens d’embauche en refus, elle prend conscience que son diplôme, délivré en Côte d’Ivoire, ne correspond pas aux standards français. Elle reprend donc brillamment ses études en MBA Audit et Contrôle de gestion. Une rencontre inspirante la conduit à réorienter son idée originelle consistant à devenir la « working girl » qu’elle souhaitait être, pour s’investir localement pour que sa ville d’accueil, Les Mureaux (dans les Yvelines), se développe. Elle évolue et change de paradigme. « Ma rencontre avec Jean-Marc Semoulin en 2016, a changé beaucoup de choses. Il avait à cœur ce projet et cherchait une personne pour le mettre en route. J’avoue qu’au début, les choses n’étaient pas évidentes parce que les gens ne comprenaient pas le concept que nous développions. Par exemple, quand on parlait de tourisme aux Mureaux, on nous riait au nez. Mais aujourd’hui, je pense qu’on nous respecte un peu plus. »

Entretemps, elle, la boulimique de travail, est aussi insatiable en matière de formation. « Tant que je peux étudier, me former pour progresser, je le ferai. Et en France, quel que soit l’âge, on peut toujours apprendre » dit-elle. Avec l’appui de son réseau local, et travaillant désormais dans un Pôle Territorial de Coopération Economique (PTCE), elle va s’inscrire en Master Executive, Gouvernance Territoriale et Développement Urbain à Sciences-Po Paris. Elle obtient brillamment son diplôme avec la mention Bien. Elle a produit un des Mémoires les plus pragmatiques depuis de nombreuses années dans cette prestigieuse école.

Son travail a reçu toutes les félicitations de ses enseignants, du jury et les encouragements de plusieurs collectivités locales qui veulent s’en inspirer. Anne-Denise, désormais directrice de la structure muriautine, participe à plusieurs réunions et conférences où elle explique ce qu’est un PTCE et ce qu’il apporte à un bassin économique. Consciente de la richesse de cette ville, des synergies qu’elle peut initier, elle a entamé une réflexion profonde sur une commune transformée, attractive et agréable pour y développer de nombreuses activités pourvoyeuses d’emplois, de revenus, de bien-être et pourquoi pas, y faire du tourisme ciblé.

Imaginer la ville des Mureaux transformée, demander à la population de coconstruire des projets, voilà ce qui l’anime. Pensant s’inscrire dans un temps court, elle s’aperçoit que le temporaire est amené à durer. Le travail des alliances territoriales ne la quitte plus désormais.

Epouse et mère de deux enfants, cette battante, qui a mis Sciences-Po à ses pieds, ne veut pas se poser de questions sur son futur. « Je sais que plusieurs personnes se les posent à ma place. Mais je ne fais pas de souci en ce sens. La bonne opportunité, au bon moment, arrivera ! » Avec son parcours riche, engagé et si inspirant, il ne fait l’ombre d’aucun doute que les chasseurs de tête seront à ses trousses. Car enthousiaste, créative et visant la lune, nul doute qu’elle conduira ses objectifs hauts et loin.

En attendant, Anne-Denise met en avant les idées citoyennes. Par exemple, travailler sur la difficulté liée à la discrimination géographique subies par les jeunes des banlieues. Elle recherche des jeunes diplômés, et les met en lien avec des entreprises en recherche de talents. Un job dating pour apporter du réseau, faire du lien, trouver un stage, un travail, tel est l’exemple d’une action concrète engagée par elle. Elle ouvre le champ des possibles. Certaines personnes l’ont même surnommée « la Michelle Obama à la Française » tant son engagement sociétal est puissant. Et on vous le répète, ne dites jamais devant elle, « ce n’est pas possible » ; elle vous convaincra du contraire !

« Anne-Denise est une femme inspirante, dont l’énergie qui émane d’elle est une force d’attraction puissante. Voilà ce qu’elle est finalement une femme puissante. » dixit Sonia Fibleuil (Commissaire divisionnaire et Porte-parole de la Police Nationale en France).

                                                                                                                        H. Raoul

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments