lundi, février 6, 2023
AccueilCultureLittérature Africaine d’Expression francophone          

Littérature Africaine d’Expression francophone          

Le Togolais Sami Tchak a reçu le 14e Prix Ivoire

L’écrivain Sami Tchak (Togo) a réceptionné le 14e Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone à l’Heden Golf Hôtel (Côte d’Ivoire) le samedi 26 novembre 2022, à Abidjan. Il avait été désigné lauréat de ce prix pour son roman “Le Continent du Tout et du presque Rien” (éd. JC Lattès) en octobre dernier par l’association Akwaba Culture. L’écrivain togolais succède, au palmarès, à Blaise Ndala (République Démocratique du Congo) sacré en 2021 pour son roman “Dans le ventre du Congo” (éd. Vallesse / Mémoire d’encrier).
Le Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone est doté d’une prime de 3000 euros. Lors de la cérémonie, Sami Tchak avait à ses côtés trois invités d’honneur : l’écrivain Yamen Manaï (Tunisie ; récent lauréat du Prix de la littérature du monde arabe pour “Bel abîme”, roman, éd. Elyzad), l’auteur de livres de jeunesse Claire Porquet (Côte d’Ivoire) et le critique littéraire Boniface Mongo-Mboussa (Congo).

Isabelle Kassi-Fofana, présidente de l’association Akwaba culture, a indiqué que le jury salue « la profondeur d’un romancier qui, avec un rare talent, convoque la question du destin de l’Afrique dans un monde qui avance sans elle ». Dans son roman, l’écrivain remonte « certaines visions ethnologiques portées sur ce continent ». Le jury présidé par l’écrivaine ivoirienne Werewere-Liking, s’est réjoui du fait que Sami Tchak se fait le témoin d’une généalogie des blessures et des impostures pour qu’advienne l’aube attendue. Egalement, le jury reconnait que l’ouvrage de Sami Tchak mêlant les énergies du récit et de l’essai, sait parler aux lecteurs les plus exigeants.

Créé par l’association de droit ivoirien Akwaba Culture, le Prix Ivoire met en lumière les auteurs du continent africain et des diasporas africaines francophones.
Cinq autres ouvrages étaient en lice pour la finale : Cœur du Sahel, roman, éd. Emmanuelle Collas; de Djaili Amadou Amal (Cameroun), L’Odyssée des oubliés, roman, éd. L’Harmattan Sénégal; de Khalil Diallo (Sénégal), Lorsque les cerfs-volants se mettront à crier, roman, éd. Project’îles; de Davina Ittoo (Ile Maurice), Il n’y a pas d’arc-en-ciel au paradis, roman, Hélice Hélas Editeur; de Netenon Noël Ndjekery (Tchad), le silence et la douleur, roman, éd. Atelier des Nomades, de Michele Rakotoson (Madagascar), Ambatomanga.

JC PAGNI

Paru dans Diasporas-news

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments