mardi, octobre 19, 2021
AccueilCulture« THE RETURN » ou quand la diaspora tente la reconnexion avec...

« THE RETURN » ou quand la diaspora tente la reconnexion avec le continent noir

Un retour en Afrique, un retour à la terre-mère, c’est ce que propose aux afro descendants depuis 3 ans « THE RETURN » l’évènement initié par l’association sénégalaise ScenAfrik. L’édition 2021 aura lieu les 24, 25, 26, 27 et 28 juillet prochain à Gorée lieu hautement symbolique bien évidemment mais aussi à Rufisque entre autres.

Si beaucoup d’afro-descendants pensent à un retour aux racines africaines un jour, peu franchissent le pas. Peur de l’inconnu ou méconnaissance des voies et moyens pour réaliser ce désir de retour, sont autant de freins qui pouvaient retarder un tel projet. Ce n’est plus le cas, depuis que « THE RETURN » existe.

« THE RETURN » ou quand la porte du non-retour se transforme en la porte du retour. « THE RETURN »  ce sont des conférences, des masterclass, des expositions d’arts, des concerts et des excursions sur le sol des ancêtres afin de créer une solidarité et le retour tant chanté par Marcus Garvey et Cheikh Anta Diop. L’idée est de favoriser l’immersion de la diaspora noire dans la terre de ses aïeuls. Une sorte de reconnexion qui sonne comme une thérapie face au passé douloureux et face au monde actuel dans lequel les crises identitaires sont multiples.

« Bo xamul fo jem delul fa ga joggé » Si tu ne sais pas où tu vas, retournes d’où tu viens. cet adage wolof pourrait suffire pour expliquer l’initiative  « THE RETURN » à en croire Rama Ata Gaye promotrice de l’évènement à travers son association ScenAfrik et coach en développement personnel.

« THE RETURN est une sorte de guérison par la reconnexion avec les racines. Nous sommes tous africains nés quelque part. Nous avons besoin de cette reconnexion et de réunir les pièces manquantes éparpillées dans le monde» renseigne-t-elle.

Au cours de cette semaine de reconnexion, « THE RETURN » le prix : “DAMBE Award” sera remis à une liste de personnalités pour rendre hommage et célébrer la figure masculine noire, ses luttes et accomplissements malgré le contexte d’hostilité auquel il doit souvent faire face. En effet, selon la responsable, l’Afrique s’est toujours relevée et a toujours vaincu. Malheureusement cette facette et les réussites africaines ne sont jamais mises en avant par les médias ou les institutions du monde.

The return flyer

Pour Rama Ata Gaye, il est impératif que tout descendant d’esclave connaisse et accepte son histoire, pour être en paix avec soi-même.

« Connaitre son histoire, c’est connaitre par exemple l’histoire d’ Anna Kingsley née Anta Madjiguene Ndiaye, princesse du Djolof au Sénégal vendue comme esclave à Cuba en 1806. Aujourd’hui ses petits-enfants nés aux États-Unis ont des cousins au Sénégal. Juste pour dire que nous sommes tous des africains nés quelque part sur la planète terre » explique la coach et initiatrice de l’évènement.

Dans cet élan toujours de connexion, les participants à « THE RETURN 2021 » auront l’opportunité d’échanger et de nouer des partenariats d’affaires en terre africaine. Ce réseautage est extrêmement important parce qu’il s’agit pour les afro descendants de participer à la renaissance africaine et au développement du continent.

Retenez les dates : 24, 25, 26, 27, 28 juillet 2021. Si vous passez par Dakar, ne ratez surtout pas cet évènement d’envergure pour célébrer la reconnexion du peuple noir avec son continent.

Amadou Bator Dieng, paru dans le Diasporas-News n°126 – Juin 2021

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments