jeudi, août 5, 2021
AccueilAutresSantéBurkina Faso : Maïa, la pommade magique contre le paludisme

Burkina Faso : Maïa, la pommade magique contre le paludisme

C’est la chasse aux moustiques au Burkina Faso… Deux entrepreneurs ont imaginé une pommade Maïa, en voie d’homologation par l’organisation mondiale de la santé (OMS), pour contrer le paludisme.

Bel exemple d’innovation réussie ! Le savon Faso soap transformé en pommade baptisée Maïa par deux jeunes entrepreneurs, dans le cadre de la lutte contre le paludisme, fait des heureux au Burkina Faso. La pommade magique appelée Maïa a la particularité d’être à bas coût mais surtout concilie hydratation de la peau et chasse aux moustiques.

Franck Langevin et Gérard Niyondiko sont les concepteurs de la pommade Maïa

L’histoire de cette pommade en voie d’homologation par l’OMS a véritablement démarré en 2013 à Ouagadougou. Etudiants à l’Institut international de l’eau et de l’environnement (2iE) de Ouagadougou, au Burkina Faso, Moctar Dembélé et Gérard Niyondiko décident de combattre le paludisme. Leur objectif est de proposer à tous une alternative simple et peu coûteuse aux solutions déjà existantes. C’est ainsi que naît le savon Faso Soap, premier savonantipaludéen longue durée. Malheureusement, Faso Soap ne résistera pas aux tests en laboratoire. Gérard Niyondiko, cette fois épaulé de Franck Langevin, entame en 2017 des recherches auprès des populations burkinabè. Ils constatent alors que 80°/° des enfants burkinabè sont pommadés chaque soir, avant leur coucher. Transformé en pommade, le savon Faso soap est alors transformé en pommade pour coller de plus près aux usages des familles. La trouvaille rebaptisée Maïa a un double avantage : hydrater la peau en profondeur (grâce au karité) et protéger contre les moustiques pour plus de 5h30 minutes.

Démarrée en 2019 après 250 tests antimoustiques effectués en collaboration avec le Centre national de recherche et de formation sur le paludisme (CNRFP), la commercialisation de Maïa à 1,53 euros (1000 F Cfa) met tout le monde d’accord. Une fois son homologation officialisée par l’OMS, la pommade Maïa entrera dans les politiques nationales de lutte contre le paludisme et sera distribuée par les Etats.

Marie-Inès Bibang, paru dans le Diasporas-News n°126 – juin 2021

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments