lundi, novembre 29, 2021
AccueilNon classéRDC: au moins 5 morts dans des affrontements à Lubumbashi

RDC: au moins 5 morts dans des affrontements à Lubumbashi

RDC: au moins 5 morts dans des affrontements à Lubumbashi
Au moins cinq personnes dont quatre membres des forces de l’ordre ont été tuées samedi à Lubumbashi dans des affrontements entre un groupe armé local et des soldats de l’armée congolaise avant que les rebelles n’aillent se réfugier dans les locaux des Nations unies en centre-ville.
Selon une source diplomatique occidentale et des habitants, le bilan pourrait être plus important et atteindre 20 morts mais cette information n’a pu être confirmée tant auprès des autorités que des Nations unies.
Après avoir été désarmés dans l’enceinte de la caserne des Nations unies, située au centre-ville, 240 rebelles ont été remis aux mains de l’armée congolaise, ont affirmé des témoins.
Depuis 16H00 locales (15H00 GMT), aucun tir n’a plus été entendu dans la riche cité minière, capitale économique de la RDC, qui compte environ deux millions d’habitants dont plusieurs milliers d’Occidentaux généralement employés dans les mines de cuivre et de colbalt.
Selon un porte-parole de l’armée qui a voulu garder l’anonymat, “l’armée a empêché les rebelles d’arriver au gouvernorat. Il y a eu des échanges de coups de feu dont le bilan provisoire est de cinq morts et trois blessés”.
Le groupe de rebelles, encerclé par l’armée, s’est réfugié dans la caserne de la mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) située en centre-ville où des discussions ont commencé alors que le calme revenait en ville, ont constaté plusieurs témoins.
Selon une source proche des Nations unies, qui ne confirme pas le nombre de tués, ces affrontements auraient fait en outre une quinzaine de blessés graves et plusieurs dizaines de blessés légers.
Le groupe, constitué au départ de 300 rebelles, s’est en partie disloqué, 240 d’entre eux restant dans l’enceinte des Nations unies.
Venu du Nord, il était entré en milieu de matinée dans la capitale du Katanga (sud-est), provoquant une panique générale.
Le gouverneur de la province, Moïse Katumbi, a indiqué à l’AFP que le groupe avait été encerclé par l’armée et s’était “rendu” aux forces des Nations unies présentes sur place. Il n’a pas voulu confirmer le nombre de victimes des affrontements qui se sont produits autour de son bureau en début d’après-midi.
Le groupe armée local dénommé traditionnellement Maï Maï ou “katakatanga” occupait depuis 15 jours la bourgade de Kinsevere, située à plusieurs dizaines de kilomètres au nord-ouest de Lubumbashi.
Selon des témoins, journalistes ou habitants, certains rebelles arboraient autour de la tête un bandeau aux couleurs rouge verte et blanche du Katanga quand il avait fait sécession peu après l’indépendance. 

AFP 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments