samedi, septembre 25, 2021
AccueilNon classéMarseille devient la nouvelle capitale européenne de la culture

Marseille devient la nouvelle capitale européenne de la culture

Marseille devient la nouvelle capitale européenne de la culture
Dans l’impatience et avec un certain trac, Marseille et la Provence inaugurent samedi leur grand rendez-vous avec la culture par une fête, qui se veut au diapason de toute cette année à venir, populaire et ouverte, mais sans François Hollande.
Le président de la République, qui devait célébrer l’évènement a dû annuler son déplacement en raison de la situation au Mali et de la tenue d’un conseil de défense à l’Elysée.
C’est le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, qui remplacera le président et sera à 16h sur le chantier du MuCEM, le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée qui ouvrira en juin sur le port, pour y poser la dernière pierre et lancer cette “capitale européenne de la culture”, titre co-attribué pour 2013 à Kosice (Slovaquie) et à la cité phocéenne et 90 communes environnantes.

Marseille devient la nouvelle capitale européenne de la culture
Samedi à Aix en Provence, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, qui inaugurait l’exposition “Cadavres exquis” au musée Granet a estimé que 2013 serait “un point de commencement” pour la Provence, afin de “transformer en profondeur et valoriser ceux qui créent et ceux qui dynamisent cette région, pour que jamais ce ne soit comme avant”.
Jusqu’au 31 décembre, qui verra le groupe F clore les festivités à Istres par un dernier spectacle pyrotechnique, plusieurs centaines d’événements sont programmés sur tout le territoire provençal, avec la Méditerranée en thème conducteur.
A Marseille d’abord, 2013 promet par exemple une rétrospective majeure sur la modernité en peinture, des expositions inédites Koudelka ou Le Corbusier, des créations théâtrales de premier plan… le tout dans des infrastructures souvent nouvelles, pérennes pour la plupart.
De quoi, espèrent en choeur les Marseillais, corriger l’image de la ville, particulièrement mise à mal ces derniers mois après une série de règlements de comptes.

Marseille devient la nouvelle capitale européenne de la culture
“+Marseille Provence 2013+ jouera un rôle très important, qui fera que les Marseillais et les Provençaux seront fiers d’être des gens de Marseille et des gens du sud”, disait encore vendredi le président PS de la Région, Michel Vauzelle, souhaitant “que cesse la caricature de Marseille”.
L’élu était venu montrer les travaux de la Villa Méditerranée, construite à moitié sous l’eau. Financé par la région (70 M euros), cet audacieux édifice blanc qui jouxte le Mucem, sera dès avril un lieu de congrès sur la Méditerranée, et d’expositions pour le public.
Dans la ville en chantier, le public découvrira aussi le J1, hangar portuaire transformé en musée, ou des musées municipaux longtemps délaissés soudain transformés. Dévoilé lundi, le Vieux-Port semi-piétonnisé semble pour sa part avoir doublé son espace.
L’idée de la candidature marseillaise au titre de capitale avait été lancée en 2006 par le maire, Jean-Claude Gaudin, qui avait aussitôt embarqué les communes alentour (Toulon a depuis jeté l’éponge).

Marseille devient la nouvelle capitale européenne de la culture
“C’est un projet qui entend remodeler de manière ambitieuse le visage d’une ville, Marseille, et d’un territoire”, explique aujourd’hui Jean-François Chougnet, le patron de l’organisation.
A la veille de l’ouverture, “une première satisfaction est d’avoir pu tenir les délais”, dit-il. “Il est normal de parler de retombées économiques, mais ce qui m’importe aussi c’est l’immatériel, la modification des comportements, avec plus de collaboration entre acteurs culturels et collectivités”, se félicite-t-il.
Ce week-end sera marqué par une grande fête samedi soir à Marseille, qui démarrera par une parade de “machines” dans les quartiers Nord. Le centre prendra le relais avec des “clameurs” organisées en 31 lieux, censées couper les lumières avant un “embrasement” de la cité. Des spectacles animeront ensuite les rues.
Pour cet événement, quelque 1.500 personnes sont mobilisées, amateurs et professionnels, et environ 300.000 personnes attendues, venues surtout de la région.
“Ce n’est pas une cérémonie d’ouverture, c’est une fête, organisée en partie par les habitants”, dit Bernard Souroque, directeur artistique de la soirée. “On est parti de l’idée que ce sont les Marseillais qui accueillent. On avait cette démarche d’aller au plus près de la population et des acteurs culturels”.
“A Marseille, on n’a pas de tradition de rassemblement. Donc c’est quelque chose de très difficile à mettre en place”, ajoute-t-il. “Il fallait défier le culte de la réserve – +on n’y arrivera jamais!+. Alors on est allé au charbon. Car l’ouverture c’est important, c’est ce qui donnera le ton de l’année!”
Le week-end s’achèvera dimanche soir à Arles par un spectacle pyrotechnique sur les bords du Rhône. 

AFP 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments