mardi, octobre 19, 2021
AccueilNon classéSomalie: une ville-clé du centre reprise aux insurgés islamistes shebab

Somalie: une ville-clé du centre reprise aux insurgés islamistes shebab

Somalie: une ville-clé du centre reprise aux insurgés islamistes shebab
Des miliciens pro-gouvernementaux somaliens ont repris mardi la ville stratégique de Dhusamareb, dans le centre de la Somalie, aux insurgés islamistes shebab, au terme d’affrontements qui ont fait plusieurs morts, ont indiqué des témoins et des officiels. Des miliciens d’Ahlu Sunna Wal Jamaa ont lancé une contre-attaque contre les shebab, liés à al-Qaïda, qui s’étaient emparés de la localité mardi à l’aube, selon les mêmes sources.
“Des militants d’Al-Quaïda ont attaqué la ville ce matin (mardi) (…) mais les combattants d’Ahlu Sunna les ont battus plus tard, après de violents combats”, a déclaré Sheikh Mohamed Yusuf Hesow, un dirigeant régional d’Ahlu Sunna.
Selon des témoins, plusieurs personnes –des belligérants et des civils– ont été tuées dans les combats. Ils n’ont pas été en mesure de préciser leur nombre.
“La situation est calme maintenant. Les miliciens d’Ahlu Sunna contrôlent totalement la situation après de violents combats qui ont fait de nombreux morts”, a déclaré pour sa part un témoin, Abdinur Mohamed Sahal.
Dhusamareb, située sur une route-clé, est une localité stratégique de la région centrale de Galgadud, dont les shebab salafistes, et Ahlu Sunna wal Jamaa, d’obédience soufie et soutenu par l’Ethiopie, se disputent le contrôle.
Les deux milices ennemies s’affrontent régulièrement autour de Dhusamareb, chacune la contrôlant brièvement avant d’en être chassée par l’autre.
Sa conquête par les shebab mardi matin avait marqué un sursaut notable des insurgés islamistes, bousculés sur le terrain militaire par les forces gouvernementales et de l’Union africaine (UA), ainsi que celles du Kenya et de l’Ethiopie.
Ils avaient ainsi été contraints de se retirer de Mogadiscio en août, et plus récemment de leur bastion de Baïdoa (sud) en février.
Les shebab avaient attaqué Dhusamareb à bord de véhicules équipés de mitrailleuses et en avaient chassé les miliciens d’Ahlu Sunna Wal Jamaa.
“C’est une opération militaire organisée qui a réussi. Les combattants ont reçu ensuite l’ordre de se retirer de la ville”, a déclaré un porte-parole des shebab, Sheikh Abdulaziz Abu Musab.
Les shebab avaient revendiqué l’attentat suicide commis le 14 mars contre la présidence, qu’ils avaient a nouveau pris pour cible dimanche, tuant six civils.
Le dirigeant des shebab Ahmed Abi Godane a appelé ses hommes à reprendre l’offensive contre la force de l’UA qui protège à Mogadiscio le faible gouvernement de transition somalien, soutenu par la communauté internationale.
Les troupes de l’UA “vont continuer à essuyer des attaques coup de poing de guérilla qui vont les détruire, comme ont été détruites (avant elles) des armées plus puissantes qu’elles”, a-t-il affirmé, sur la station pro-shebab Radio Al-Andalus.
Godane a également appelé les combattants shebab à mener des attaques dans la région auto-proclamée autonome du Puntland, alliée au gouvernement somalien de transition (TFG). “Vous devez renforcer vos lignes de front jusqu’à ce que vous soyez sûrs que le drapeau islamique flotte sur la totalité de la région”, a-t-il lancé.
La Somalie est livrée aux milices et gangs criminels et a sombré dans le chaos depuis la chute du gouvernement de Siad Barre en 1991, qui l’a privée d’Etat central.

AFP

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments