mercredi, juillet 28, 2021
AccueilNon classéSomalie: le président nomme un nouveau Premier ministre

Somalie: le président nomme un nouveau Premier ministre

Somalie: le président nomme un nouveau Premier ministre
M. Ali occupait les postes de Premier ministre adjoint et de ministre de la Planification et de la coopération internationale dans le gouvernement de transition sortant de Mohamed Abdullahi Mohamed, contraint à la démission.
"Il a la personnalité et le type de connaissances qui le rendent aptes à devenir Premier ministre de ce pays. Je suis sûr qu’il saura faire face à la difficile situation que notre pays connaît actuellement", a déclaré le président somalien.
Le président somalien et le président du parlement, Sharif Hassan Cheikh Aden, avaient signé le 9 juin à Kampala un accord pour la prolongation de douze mois de leurs mandats, qui prévoyait la démission du Premier ministre Mohamed Abdullahi Mohamed.
De nouveaux désaccords sont apparus ces derniers jours entre les deux hauts responsables somaliens lors des discussions pour désigner le remplaçant de M. Mohamed, qui a démissionné dimanche.
Jeudi, le président du Parlement a toutefois salué la nomination de M. Ali.
"Le président et moi-même avons confiance dans le nouveau Premier ministre et j’appuie sa nomination. Nous devons mettre nos divergences de côté et nous attaquer aux chantiers difficiles qui nous attendent", a déclaré Sharif Hassan Cheikh Aden.
Le nouveau Premier ministre a promis, lors d’une brève allocution, de former son gouvernement dans les jours à venir.
"Ce pays est soumis à une pression intense et a besoin de personnes qui sont prêtes à travailler. Je formerai mon gouvernement d’ici quelques jours afin de nous atteler à la lourde tache qui nous attend", a-t-il déclaré.
Avant de rejoindre le gouvernement de son prédécesseur en octobre 2010, M. Ali, détenteur d’un master d’administration publique à l’université de Harvard aux Etats-Unis, enseignait l’économie à l’université de Niagara, à Buffalo, dans l’Etat de New York.
Son prédécesseur Mohamed Abdullahi Mohamed avait démissionné dimanche, se pliant finalement aux conclusions de l’accord de Kampala signé avec l’aval de la communauté internationale, en présence du président ougandais Yoweri Museveni et du représentant de l’ONU pour la Somalie, Augustine Mahiga.
Cet accord visait à encadrer la prolongation des institutions de transition, dont la fin du mandat était initialement prévue en août 2011, et à éviter un vide institutionnel, sur fond de rivalité entre les deux plus hauts responsables somaliens soucieux de se maintenir en place.
L’accord de Kampala prévoit l’organisation d’élections pour le chef de l’Etat et le président du parlement avant le 20 août 2012.
M. Abdullahi Mohamed n’était pas signataire de cet accord et avait dans un premier temps refusé de démissionner. Des manifestations de soutien à Mogadiscio avaient fait deux morts et plusieurs blessés lors d’affrontements avec les forces de l’ordre.
La résolution de cette crise institutionnelle est d’autant plus importante que le gouvernement de transition (TFG), soutenu par les 9.000 soldats de la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom), a enregistré ces dernières semaines des avancées militaires notables contre les insurgés islamistes radicaux shebab à Mogadiscio.
De nombreux observateurs, y compris l’Amisom, se sont récemment inquiétés de voir ces gains territoriaux remis en cause par une nouvelle crise à la tête des institutions.

AFP

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments