mardi, avril 23, 2024
AccueilNon classéLe Yémen affirme avoir déjoué un vaste sabotage d'Al-Qaïda

Le Yémen affirme avoir déjoué un vaste sabotage d'Al-Qaïda

Le Yémen affirme avoir déjoué un vaste sabotage d'Al-Qaïda
Le Yémen a affirmé mercredi avoir mis en échec un plan d’Al-Qaïda consistant à s’emparer de villes du sud et du sud-est ainsi que d’installations pétrolières, à saboter un gazoduc et à prendre en otage des étrangers.
Cette annonce intervient au lendemain de l’évacuation de personnels diplomatiques des Etats-Unis et du Royaume-Uni, à la suite d’une alerte sur un risque imminent d’attentats d’Al-Qaïda, qui a subi mercredi une nouvelle attaque de drone, la cinquième en onze jours.
« Le principal objectif du plan était de prendre le contrôle des villes de Moukalla et Bawazir », a déclaré à l’AFP un porte-parole du gouvernement, Rajeh Badi, ajoutant que des installations pétrolières proches de Moukalla étaient également visées.
« En cas d’échec de l’attaque, les membres d’Al-Qaïda avaient prévu de prendre en otage les étrangers travaillant sur les installations pétrolières », a-t-il ajouté.
Une partie de ces installations pétrolières est gérée par des Canadiens.
Le plan a été déjoué samedi, deux jours avant le passage à l’action prévu par des membres d’Al-Qaïda. Ils devaient se rendre aux installations en tenues militaires, et en se présentant comme des soldats chargés de la sécurité manifestant pour réclamer des primes.
« Ils devaient ensuite attaquer un terminal pétrolier de Dhaba et des installations voisines d’exportations de produits pétroliers » près de Moukalla, dans le sud-est du pays, a précisé M. Badi.
Une équipe avait également été mise sur pied pour saboter le gazoduc traversant la province de Chabwa (sud) et débouchant sur le terminal de Balhaf, a-t-il ajouté.
Des attaques de banques étaient aussi prévues dans le centre du Yémen dans le cadre de ce plan, mais n’ont pas été exécutées, a indiqué le porte-parole sans plus d’explications.
Fermetures d’ambassades
L’alerte de sécurité américaine avait entraîné la  fermeture dimanche de l’ambassade américaine à Sanaa et dans de nombreux autres pays, essentiellement arabes, ainsi que des missions diplomatiques occidentales dans la capitale yéménite.

Le Yémen affirme avoir déjoué un vaste sabotage d'Al-Qaïda
Mercredi à l’aube, une nouvelle attaque de drone contre Al-Qaïda a tué sept activistes qui circulaient en voiture dans le sud du pays, a indiqué une source tribale. Les Etats-Unis sont les seuls à disposer d’appareils de ce type dans la région.
Il s’agit de la cinquième attaque par drone depuis le 28 juillet dans le sud, le sud-est et l’est de Sanaa. Au total, ces attaques ont fait 24 morts.
Sanaa a regretté les évacuations de personnels diplomatiques américains et britanniques, estimant qu’elles nuisaient à sa collaboration avec ses alliés internationaux contre la branche locale du réseau Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa). Aqpa est considérée par les Etats-Unis comme la branche la plus active de la nébuleuse extrémiste.
Dans un communiqué, l’ambassade yéménite à Washington a estimé que ces évacuations « servent les intérêts des extrémistes » et « nuisent à la coopération exceptionnelle du Yémen avec ses alliés internationaux contre le terrorisme ».
Les Etats-Unis ont également pressé tous leurs ressortissants au Yémen de « partir immédiatement ».
Londres a aussi placé sa marine marchande en état d’alerte maximum. La France et l’Allemagne maintenaient mercredi leurs ambassades fermées, et Paris a prolongé la fermeture jusqu’au 11 août inclus.

Le Yémen affirme avoir déjoué un vaste sabotage d'Al-Qaïda
Les Pays-Bas, tout comme la Belgique, ont conseillé à leurs ressortissants de quitter le Yémen « au plus vite », et Rome a mis en garde face au « risque particulièrement élevé » d’enlèvements d’Italiens.
Le risque d’attentats à Sanaa est pris au sérieux par les autorités yéménites qui disent craindre une infiltration dans la capitale de nombreux affiliés d’Al-Qaïda, qui seraient prêts à entrer en action.
« Les services de sécurité sont engagés dans une course contre la montre pour prévenir tout risque d’attentat dans la capitale », a déclaré à l’AFP un responsable des services de sécurité.
Le dispositif de sécurité déployé à Sanaa ne concerne pas seulement les ambassades occidentales mais aussi les principaux bâtiments publics de la capitale, selon la même source.
C’est à la suite de l’interception la semaine dernière de messages entre le numéro un d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, et Nasser Al-Whaychi, le chef d’Aqpa basé au Yémen, contenant des menaces d’attentats, que Washington a décidé de fermer ambassades et consulats, selon les médias américains.
afp

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments