mercredi, août 10, 2022
AccueilNon classéSoudan: l'ancien dirigeant Mahdi appelle à la fin du régime Béchir

Soudan: l'ancien dirigeant Mahdi appelle à la fin du régime Béchir

Soudan: l'ancien dirigeant Mahdi appelle à la fin du régime Béchir
L’ancien Premier ministre soudanais et dirigeant de l’opposition  Sadek al-Mahdi, a appelé à des manifestations pacifiques pour faire tomber le régime du président Omar el-Béchir, devant des milliers de partisans à Omdurman, dans une démonstration de force inhabituelle.
“A partir de ce jour, nous annonçons notre participation à la campagne de la libération, en  vue d’avoir un nouveau régime”, a lancé M. Mahdi au cours de ce rassemblement organisé samedi soir à Omdurman, ville située en face de Khartoum, la capitale,  24 ans après le coup d’Etat qui l’a chassé du pouvoir.
Le chef du parti Umma a appelé ses partisans à participer à des “sit-in pacifiques” pour obtenir “un nouveau régime” au Soudan. “Et maintenant, nous appelons le régime à partir”, a-t-il ajouté.
M. Mahdi, qui a dirigé un gouvernement de coalition formé après les élections de 1986, a été chassé du pouvoir par un coup d’Etat sanglant mené par M. Béchir le 30 juin 1989.
Le rassemblement de samedi avait une ampleur inhabituelle. Il a eu lieu dans le cadre d’une campagne de l’opposition destinée à renverser par des moyens pacifiques le régime Béchir, qui est confronté à des difficultés économiques, des rébellions armées et des dissensions internes.

Soudan: l'ancien dirigeant Mahdi appelle à la fin du régime Béchir
Des policiers ont été déployés en force près du lieu de la manifestation, de même que des agents de la Sécurité et des forces anti-émeutes mais ils ne sont pas intervenus.
“Béchir, dégage”, ont crié les manifestants.
L’ancien Premier ministre a affirmé que le régime de Béchir “représentait un quart de siècle d’échecs” et appelé le parti au pouvoir à se réformer.
“Ils ont pris un Soudan uni et maintenant nous sommes divisés”, a-t-il dit, en mentionnant en outre la crise économique et les rébellions dans plusieurs secteurs du pays.
Mais, s’adressant aux rebelles dans la région du Darfour (ouest) et dans les Etats du Kordofan-Sud et du Nil Bleu, il a souligné que “la lutte armée n’est pas le bon moyen pour renverser le régime”.
afp

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments