lundi, novembre 29, 2021
AccueilNon classéGuinée: le président Condé appelle à "l'apaisement" et au "rassemblement"

Guinée: le président Condé appelle à "l'apaisement" et au "rassemblement"

Guinée: le président Condé appelle à

Le président Alpha Condé a appelé à “l’apaisement et au rassemblement” en Guinée à l’occasion de la célébration mardi du 54ème anniversaire de l’indépendance de cette ex-colonie française où des tensions opposent le pouvoir et l’opposition.

“La Guinée a besoin d’apaisement et de rassemblement. Nous appartenons tous à la même Nation, quel que soit notre âge, quelles que soient nos convictions, où que nous vivions”, a déclaré Alpha Condé dans un discours télévisé lundi soir.

Il a de nouveau appelé “à organiser au plus vite les élections” législatives, sans cesse reportées depuis près de deux ans en raison de divergences entre le pouvoir et l’opposition qui donnent lieu régulièrement à des manifestations violentes.

“Toutes les forces politiques du pays, sans distinction, doivent tendre vers cet objectif (des législatives), et le soutenir”, a ajouté le chef de l’Etat agé de 74 ans.

“Avec les élections, nous aurons une Assemblée nationale représentative, émanation de la volonté du peuple souverain. Nous y mènerons un débat d’idées, consensuel ou non, mais toujours constructif. Ce dialogue apaisé est essentiel à l’équilibre de toute démocratie”, a-t-il ajouté.

Lors de la célébration des 54 ans d’indépendance qui s’est déroulée à Boké, à 300 km au nord de Conakry, Alpha Condé a cependant affirmé devant des milliers de personnes que “le train des élections partira de la gare et ceux qui ne monteront pas resteront au quai, car personne n’arrêtera plus la Guinée dans sa marche en avant”.

L’opposition a récemment obtenu satisfaction sur plusieurs de ses revendications concernant l’organisation des législatives: l’instauration d’une parité pouvoir-opposition au sein la commission électorale et le départ du président contesté de cette commission.

Les dernières législatives en Guinée remontent à juin 2002, sous le régime du général-président Lansana Conté, décédé en 2008 après 24 ans au pouvoir. Un Conseil national de transition fait actuellement office de Parlement.

Dans son discours à Boké, le chef de l’Etat a par ailleurs dénoncé “la corruption et les détournements” de fonds, en particulier dans le riche secteur minier de la Guinée, un des principaux exportateurs de bauxite du monde.

“Aucun préfet, aucun sous-préfet ne doit se mêler des transactions entre les opérateurs miniers et les populations locales qui bénéficient de ristournes du fait de l’exploitation de leurs terres”, a-t-il dit, ajoutant que “quiconque se mêle de ces transactions sera balayé et remplacé par des cadres honnêtes”.

“Les beaux jours des vautours, c’est fini et c’est valable non seulement pour les cadres des services miniers, mais aussi (pour ceux) de l’administration qui profitent de leurs positions pour détourner des fonds “, a-t-il affirmé.

Selon lui, “pour que la Guinée soit un pays attractif, il faut un bon comportement de ses cadres”. 

AFP 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments