samedi, septembre 25, 2021
AccueilNon classéRDC: 32 morts probables d'Ebola, mais l'épidémie serait endiguée, selon l'OMS

RDC: 32 morts probables d'Ebola, mais l'épidémie serait endiguée, selon l'OMS

RDC: 32 morts probables d'Ebola, mais l'épidémie serait endiguée, selon l'OMS

L’épidémie d’Ebola, qui sévit dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), aurait fait jusqu’à 32 morts, dont une mère ayant accouché d’un bébé vivant, selon un nouveau bilan publié mardi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cependant, a déclaré à l’AFP le Dr Léodégal Bazira, représentant de l’OMS à Kinshasa, “aujourd’hui, l’analyse de la situation montre que l’épidémie semble endiguée dans son épicentre d’Isiro et qu’il n’y a plus eu de nouveaux cas d’infection parmi le personnel de santé”.

Au 15 septembre, “un total cumulé de 72 cas (d’Ebola) ont été enregistrés parmi lesquels 14 cas ont été confirmés positifs après analyse au laboratoire, 32 cas sont probables et 26 cas suspects, et 32 décès ont été enregistrés”, a-t-on appris auprès de l’OMS à Kinshasa.

Un bébé né prématuré “dans le centre d’isolement d’Isiro (principal foyer de l’épidémie) d’une mère infectée par le virus d’Ebola était encore vivant tandis que sa mère est décédée samedi”, a-t-on précisé.

En RDC, qui a connu huit épisodes d’Ebola, c’était la première fois qu’une femme enceinte atteinte du virus accouchait, car “Ebola et grossesse sont presque incompatibles”, avait souligné après la naissance le ministre de la Santé, le Dr Félix Kabange Numbi.

Selon l’OMS, 23 personnels de santé font partie des personnes infectées, dont cinq sont décédées, et 215 personnes ayant été en contact avec des malades sont sous surveillance. Elle précise que le cas le plus récent d’Ebola ayant été confirmé remonte à vendredi.

Désormais, “les mesures de contrôle de l’infection commencent à porter leurs fruits. Ces mesures doivent être renforcées et soutenues jusqu’à la déclaration de la fin de l’épidémie pour éviter la propagation de l’épidémie”, a estimé le Dr Bazira.

D’autant que, a-t-il rappelé, l’épidémie peut “constituer une urgence de santé publique de portée internationale si elle n’est pas rapidement endiguée”. L’ONU a lancé un appel aux donateurs de 2 millions de dollars pour financer la lutte contre la maladie.

L’état d’épidémie a été déclaré mi-août en Province orientale (nord-est), mais le comité international de lutte contre Ebola a conduit une recherche rétrospective remontant au mois de mai. Bilan au 13 septembre: 31 décès, dont 9 confirmés en laboratoire comme étant dus à Ebola.

Le ministère de la Santé, l’OMS, le Centre de Contrôle des Maladies (CDC-Atlanta) et Médecins Sans Frontières (MSF) travaillent en étroite collaboration pour lutter contre la maladie.

“Une enquête d’épidémiologie active est en cours pour identifier toutes les chaînes possibles de transmission de la maladie, et assurer que les mesures appropriées sont immédiatement prises pour interrompre la transmission, et arrêter l’épidémie”, indique encore un communiqué de l’OMS mardi à Genève.

A ce jour, il n’existe ni traitement ni vaccin contre la fièvre hémorragique Ebola, qui tue entre 25 et 90% des malades, selon l’OMS. La maladie se transmet par contact direct avec le sang, les sécrétions corporelles (sueur, selles…), par voie sexuelle et par la manipulation sans précaution de cadavres contaminés. 

AFP 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments