samedi, octobre 23, 2021
AccueilNon classéSomalie: la sécurité alimentaire se rétablit mais "le danger persiste" selon la...

Somalie: la sécurité alimentaire se rétablit mais "le danger persiste" selon la FAO

Somalie: la sécurité alimentaire se rétablit mais

La sécurité alimentaire en Somalie est “en voie de rétablissement” mais “le danger persiste”, un an après l’apparition de la famine, a mis en garde vendredi l’Agence de l’ONU pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) basée à Rome.

“La Somalie est en voie de rétablissement mais sa situation reste critique et la poursuite de l’aide est vitale pour préserver la sécurité alimentaire”, un an jour pour jour après l’annonce par les Nations Unies de la famine en Somalie méridionale, a expliqué la FAO dans un communiqué.

“Grâce à l’élaboration et à la mise en oeuvre de projets de réhabilitation, des communautés entières ont pu en quelques mois se remettre sur pied. Mais le danger persiste : elles pourraient replonger si nous nous désengagions maintenant”, a averti le chef des opérations de la FAO en Somalie, Luca Alinovi.

“Quelque 3,4 millions de Somaliens continuent de recevoir de l’aide sous forme d’espèces ou en denrées alimentaires”, a rappelé la FAO.

Cependant, “les pluies irrégulières et inférieures à la normale” font craindre “une détérioration de la sécurité alimentaire” dans ce pays de près de 10 millions d’habitants, malgré les efforts humanitaires des acteurs nationaux et internationaux.

Les récoltes risquent d’être inférieures à la moyenne dans le Sud, notamment à Bay, principale région productrice de sorgho. Or, cette zone représente près des deux tiers de la production totale du pays.

La distribution d’engrais et de semences, ainsi que la vaccination de 14 millions de têtes de bétail a permis aux “agriculteurs des régions de Bay et de Shabelle de doubler leur production de maïs et de sorgho l’an dernier”. 

L’organisation internationale a rappelé avoir fourni de l’argent liquide à plus d’un million de personnes, ce qui a permis aux communautés vulnérables d’acheter immédiatement des denrées alimentaires.

“Durant la sécheresse, nous avions survécu avec un repas par jour et nous n’avions même pas les moyens d’acheter du lait”, a expliqué une mère de huit enfants citée dans le communiqué, qui a participé à un programme FAO “espèces contre travail” en Somalie méridionale.

Aujourd’hui, elle gagne “au moins 18 dollars par jour”, l’équivalent de trois repas quotidiens pour ses enfants, s’est-elle félicitée. 

AFP 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments