mercredi, décembre 7, 2022
AccueilNon classéDécouverte d'une nouvelle particule "compatible" avec le boson de Higgs

Découverte d'une nouvelle particule "compatible" avec le boson de Higgs

Découverte d'une nouvelle particule

Une nouvelle particule “compatible” avec les caractéristiques du boson de Higgs, chaînon manquant dans la théorie des particules élémentaires, a été découverte, a annoncé mercredi l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern). 

Le boson de Higgs est considéré par les physiciens comme la clef de voûte de la structure fondamentale de la matière, la particule qui donne leur masse à toutes les autres dans notre univers selon la théorie dite du “Modèle standard”.

Découverte d'une nouvelle particule

“Nous avons franchi une nouvelle étape dans notre compréhension de la nature”, a déclaré le directeur général du Cern, Rolf Heuer, dans un communiqué.

“La découverte d’une particule dont les caractéristiques sont compatibles avec celles du boson de Higgs (…) ouvre la voie à des études plus poussées, exigeant davantage de statistiques, qui établiront les propriétés de la nouvelle particule”, a-t-il expliqué.

“Elle devrait par ailleurs lever le voile sur d’autres mystères de notre univers”, a-t-il ajouté.

Peu avant la diffusion de ce communiqué, Joe Incandela, porte-parole de l’une des expériences en cours, avait relaté, très ému, lors d’un séminaire scientifique organisé à Genève par le Cern, les avancées des derniers mois.

Découverte d'une nouvelle particule

“C’est peut-être le boson de Higgs qu’on a trouvé, aujourd’hui on a peut-être compris comment la matière a pu s’organiser au début de l’univers, un millième de milliardième de seconde après le Big Bang”, résume pour l’AFP Yves Sirois, l’un des porte-parole de CMS.

“C’est peut-être le boson de Higgs, c’est peut-être quelque chose de beaucoup plus grand qui ouvre la fenêtre d’une nouvelle théorie au-delà du Modèle standard”, souligne-t-il.

Certes, “il faudra en vérifier toutes les propriétés avant de pouvoir en dire plus d’ici la fin de l’année”, reconnaît la physicienne Pauline Gagnon (Atlas). “Mais il y ressemble étrangement…”, déclare-t-elle à l’AFP.  

AFP

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments