mardi, mai 28, 2024
AccueilNon classéSyrie: des dirigeants arabes offrent l'asile à Assad pour qu'il démissionne

Syrie: des dirigeants arabes offrent l’asile à Assad pour qu’il démissionne

Syrie: des dirigeants arabes offrent l'asile à Assad pour qu'il démissionne
Des dirigeants arabes ont indiqué en privé aux Etats-Unis qu’ils proposaient l’asile au président syrien Bachar al-Assad pour le convaincre de démissionner face à la contestation qui agite le pays, a indiqué mercredi au Sénat un responsable du département d’Etat. « Bachar al-Assad est fini », a affirmé Jeffrey Feltman, le secrétaire d’Etat adjoint pour le Moyen-Orient devant une sous-commission des Affaires étrangères du Sénat américain.
« Presque tous les dirigeants arabes disent la même chose: le régime d’Assad doit prendre fin. Le changement en Syrie est inévitable », a-t-il dit avant d’affirmer: « des dirigeants arabes ont déjà commencé à proposer l’asile à Assad afin de le pousser à partir dans le calme et rapidement ».
Au cours de la même audition, M. Feltman a estimé que la contestation armée contre le régime du président Bachar al-Assad en Syrie était « contre-productive ».
M. Feltman a précisé que les Etats-Unis avaient « encouragé » les opposants à rester pacifiques. « Nous pensons qu’à l’heure actuelle leur force réside dans les manifestations pacifiques », a-t-il dit en citant en exemple les commerçants syriens qui baissent leurs rideaux par solidarité avec le mouvement d’opposition. « Nous encourageons l’opposition, et nos alliés dans la région, à continuer de rejeter la violence. Ne pas faire cela, franchement, rendrait la répression brutale du régime plus facile », a ajouté M. Feltman.
Le diplomate américain qualifie une « résistance armée » en Syrie de « potentiellement désastreuse » pour les ennemis du régime.

Syrie: des dirigeants arabes offrent l'asile à Assad pour qu'il démissionne
« Bachar al-Assad détruit la Syrie et déstabilise la région », a également déclaré M. Feltman. « Notre message au président Assad est simple: démissionnez et laissez vos compatriotes entamer la transition vers la démocratie », a-t-il dit en précisant qu’avec les sanctions imposées contre Damas, « la Syrie est de plus en plus isolée ».
Un autre responsable du département d’Etat, Luke Bronin, a ajouté que le message de Washington à M. al-Assad était le suivant: « La poursuite de la répression ne fera qu’accentuer votre isolement ».
Interrogé sur les liens entre la Syrie et l’Iran, M. Feltman a confirmé que Téhéran fournissait son « expertise » et son « aide technique pour faire de mauvaises choses ». Mais « en même temps, l’Iran est embarrassée » et consciente que M. Assad pourrait « ne pas survivre ». Selon lui, l’Iran doit « commencer à se positionner pour l’après-Bachar ».
 Parallèlement, à l’ONU, la Syrie a accusé mercredi les Etats-Unis de s’ingérer dans la crise qui agite le pays en conseillant aux Syriens de ne pas se rendre à la police malgré une promesse d’amnistie des autorités. « La république arabe de Syrie considère que par la déclaration du Département d’Etat, les Etats-Unis se sont directement impliqués dans les troubles violents en Syrie », a souligné une déclaration syrienne au Conseil de sécurité de l’ONU.
Plus de 3.500 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début des manifestations contre le président syrien Bachar al-Assad en mars.
Mercredi, l’ambassadeur de France à l’ONU Gérard Araud a critiqué « l’indifférence » d’une partie des membres du Conseil de sécurité face à la répression des manifestants en Syrie, son homologue américaine appelant le Conseil à remplir « ses responsabilités ».

AFP

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments