mercredi, juillet 28, 2021
AccueilNon classéGuinée: l'opposition dialogue avec le pouvoir mais maintient ses manifestations

Guinée: l’opposition dialogue avec le pouvoir mais maintient ses manifestations

Guinée: l'opposition dialogue avec le pouvoir mais maintient ses manifestations
L’opposition guinéenne a annoncé qu’elle participera lundi, "par discipline", à une réunion proposée par le pouvoir du président Alpha Condé mais maintient ses manifestations prévues mardi pour contester la date des législatives le 29 décembre. "Nous allons par discipline écouter le chef du gouvernement, mais nous ne voyons pas ce que nous pouvons tirer de cette messe qui puisse nous empêcher de faire notre protestation demain" mardi, a déclaré Cellou Dalein Diallo, principal opposant, à l’issue d’une rencontre d’une coalition de partis d’opposition à Conakry.
Le président Condé a demandé à son Premier ministre Mohamed Saïd Fofana d’organiser lundi à partir de 16H00 GMT une rencontre avec tous les partis pour "une relance immédiate du dialogue politique" en vue de préparer "dans les meilleurs délais" des législatives "transparentes et crédibles".
Un autre ténor de l’opposition ayant participé à la rencontre de la coalition, Sidya Touré, a pour sa part déclaré qu’il ne voyait pas en quoi la rencontre avec M. Fofana "va changer (le) programme de manifestations pacifiques prévues à partir de demain sur toute l’étendue du territoire national".
"Nous ne voyons pas ce que le Premier ministre va dire de convainquant", a-t-il dit, en ajoutant cependant que la délégation de l’opposition allait "écouter" M. Fofana et "porter le message contenant nos revendications".
Avant la tenue des législatives, l’opposition exige en particulier "la restructuration" de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), à laquelle elle reproche d’avoir décrété seule avec le pouvoir la date du 29 décembre pour le scrutin, sans aucune consultation des partis politiques.
Le gouverneur de Conakry a interdit les manifestations de mardi, mais le chef de l’armée a demandé à ses hommes de rester dans leurs casernes et à l’écart des "mouvements de foule".
L’opposition craint "une mascarade" et un "hold-up" électoral de la part du pouvoir à l’occasion des législatives qui auraient dû être organisées dans les six mois suivant l’investiture d’Alpha Condé le 21 décembre 2010.
M. Condé, opposant historique, a été élu en novembre 2010 à l’issue du second tour de la première présidentielle libre de l’Histoire de la Guinée..

Diasporas-News — AFP

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments