Gabon : Comment va le Président Ali Bongo ?

Gabon : Comment va le Président Ali Bongo ?

Ali Bongo est de retour au Gabon après son AVC du 24 octobre 2018 en Arabie Saoudite et de nombreux mois de convalescence au Maroc. Encore quelque peu empâté et s’appuyant sur une canne, le Chef d’état gabonais est-il totalement guéri ? Pas sûr.

Indiscutablement au Gabon, il y aura un avant et un après 24 octobre 2018. Ce (maudit) jour-là, en Arabie Saoudite, le président gabonais Ali Bongo Ondimba était victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Depuis, tout un pays jasait sur son état de santé. Affaibli par la maladie et au terme d’une longue convalescence au Maroc, il est définitivement retourné à Libreville le samedi 23 mars.

Pour son retour, des cadres du parti démocratique gabonais et plusieurs milliers de ses sympathisants, au pouvoir, l’ont accueilli en fanfare. Et il suffisait de se rendre à l’aéroport Léon Mba pour se convaincre de l’amour des Gabonais pour Ali Bongo. « Je vous remercie pour cet accueil. Cet accueil me touche. Vraiment, ça me touche. Je vous remercie sincèrement et je tiens à vous dire merci », a-t-il déclaré, très ému, aux côtés de son épouse Sylvia. Après l’exécution de l’hymne national « La Concorde » et le passage en revue des troupes des forces de défense et de sécurité, Ali Bongo a procédé aux salutations des présidents des institutions et des membres du gouvernement.

S’appuyant sur une canne, Ali Bongo qui garde encore les séquelles de son AVC avait pourtant tenté de s’approcher vers la foule, avant de revenir s’engouffrer dans son gros 4×4. Finalement, c’est à travers la vitre baissée que les Librevillois l’ont aperçu et salué chaleureusement. Direction, sa résidence privée de la Sablière. Jusqu’à l’absurde, à tort ou à raison, peu d’informations ont circulé sur l’état de santé d’ABO. On a même évoqué l’existence d’un sosie du Chef de l’état, vite démenti par la présidence. Sa mission ? Montrer que tout va bien, qu’Ali Bongo est en mesure de gouverner et qu’il n’est pas besoin de passer le pouvoir à la présidente du sénat comme le prévoit l’article 13 de la Constitution pour organiser une nouvelle élection présidentielle.

Depuis, l’opacité sur l’état de santé d’Ali Bongo demeure. Et tout un pays épie, scrute ses faits et gestes pour s’assurer que sa guérison est réelle et non diplomatique. La vraie question est de savoir s’il a définitivement vaincu l’AVC et surtout s’il peut encore diriger le Gabon. En effet, malgré sa volonté, son courage et son abnégation, l’on continue de s’interroger sur les capacités d’ABO à avoir retrouvé ses capacités motrices affectées. Mais une fois encore, le pouvoir dédramatise la situation à travers Nanette Longa Makinda, porte-parole du gouvernement, qui jure que ce retour au Gabon d’Ali Bongo « est la preuve manifeste de son rétablissement total ». L’avenir nous situera.

Alain Dossou, Paru dans le Diasporas-News n°105 d’Avril 2019