lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésDocumentaire : « Un Paris d'exil » d'Assanatou Baldé touche les cœurs...

Documentaire : « Un Paris d’exil » d’Assanatou Baldé touche les cœurs…

Comment changer le regard que l’on porte sur les migrants et les réfugiés en France ? La journaliste Assanatou Baldé, spécialiste des questions africaines et fondatrice de l’agence de presse AP21, s’est penchée sur cette épineuse question et a réalisé un documentaire très poignant. Une œuvre exceptionnelle diffusée le 29 septembre 2022 à Paris.

Tout a commencé pour Assanatou Baldé en 2015. « Je faisais des reportages pour Afrik.com (où elle travaillait à l’époque). Il m’est arrivé un jour, au cœur de Paris, de voir des migrants par centaines sous des tentes. J’ai trouvé cela malheureux pour des personnes qui ne pouvaient compter que sur des associations et des bénévoles. Je me suis alors dit, il faut en parler surtout que les médias n’en parlaient pas et que le grand public n’était pas informé… », a-t-elle raconté sur le plateau de Télé sud.

C’est donc un grand public qui a effectué le déplacement au cinéma Lincoln sur les Champs Élysées à Paris, le 29 septembre 2022, afin de mieux comprendre la crise migratoire. Cela en avant-première du Festival « L’Afrique fait son cinéma ».

Un débat a eu lieu après la projection du documentaire. Pour elle, le manque d’emploi en Afrique est la principale cause de ce fléau. « On peut construire son eldorado partout… », croit-elle dur comme fer.

Le documentaire exceptionnel a donc été fait pour alerter le public. « Ils sont mal accueillis », déplore-t-elle. Pourquoi « Un Paris d’exil ? » Assanatou Baldé explique que le tournage s’est réalisé en août 2016, en plein Euro de football et qu’à cette période, les migrants étaient maltraités par la police. « Selon des témoignages, la police les réveillait à 4h du matin, juste pour les chasser de Paris. D’où le jeu de mot, un pari d’exil.

Quitter son pays en Afrique pour venir chercher de meilleures conditions de vie en France en traversant la Méditerranée. Un pari perdu d’avance… ».

Pour la petite histoire, ce documentaire avait été programmé par la mairie de Paris. Un débat et un cocktail étaient même prévus après la projection du documentaire et au dernier moment, la mairie de Paris a décidé de le déprogrammer, estimant qu’il était négatif pour l’image de la ville de Paris. « Mais nous, nous n’avons pas estimé que ce documentaire était ciblé contre la mairie de Paris.

Ce documentaire parle des problèmes migratoires en général en France. Finalement il a été projeté le 29 septembre au cinéma Lincoln sur les Champs Élysées, car ce lieu touche tout le monde », a expliqué Assanatou Baldé.

Coura Sène

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments