samedi, mai 28, 2022
AccueilPolitiqueCôte d’Ivoire : Huit femmes nommées

Côte d’Ivoire : Huit femmes nommées

Le nouveau gouvernement ivoirien a été rendu public le 6 avril 2021. Il compte 37 ministres et 4 secrétaires d’Etats, dont huit femmes. Qui sont ces femmes qui ont à la confiance du nouveau Premier ministre Achi Patrick ?

Les nouveaux membres du gouvernement ivoirien sont connus depuis le 6 avril. Avec 18 ministres sortants et 13 autres nouveaux, ce gouvernement de 41 membres proposé par le nouveau Premier ministre Patrick Achi compte huit femmes : Kandia Kamissoko Camara (Ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora), Nialé Kaba (Ministre du Plan et du Développement), Anne-Désirée Ouloto (Ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration), Mariatou Koné (Ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation), Myss Belmonde Dogo (Ministre de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté), Nassénéba Touré (Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant), Arlette Badou N’Guessan Kouamé (Ministre de la Culture, de l’Industrie des arts et du spectacle) et Clarisse Cayo Mahi (Ministre de l’Emploi chargée de la protection sociale). De ces huit femmes, trois d’entre elles feront pour la première fois leurs preuves dans un gouvernement. Il s’agit de Nassénéba Touré, d’Arlette Badou N’Guessan Kouamé et de Clarisse Cayo Mahi.

Avec seulement 17,02% de femmes au sein de cette nouvelle équipe gouvernementale, le combat pour la représentativité de celles-ci et l’égalité des genres est loin d’être gagné.

Kandia Kamissoko Kamara : Ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora

Kandia Kamissoko Kamara 

Ministre de l’Education nationale depuis dix années, Kandia Kamara (61 ans) connaît une belle promotion en devenant Ministre d’Etat et surtout en récupérant les Affaires étrangères. En plus d’être l’une des doyennes du gouvernement, cette ancienne handballeuse et Professeur d’Anglais devient la troisième personnalité politique de ce gouvernement.

Nialé Kaba : Ministre du Plan et du Développement

Nialé Kaba

Elle est celle qu’il faut à la place qu’il faut. Ministre du Plan et du Développement depuis le 13 janvier 2016, elle reste la première femme à avoir dirigé le ministère de l’Economie et des Finances de 2012 à 2016. Nialé Kaba (59 ans) qui vient d’être réélue député de Bouna reste au ministère du Plan et du Développement.

Anne-Désirée Ouloto : Ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration

Anne-Désirée Ouloto
Anne-Désirée Ouloto

La députée de Touleupleu a quitté la Salubrité urbaine pour occuper les fonctions de ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration. C’est la toute première fois que ce poste est occupé par une femme en Côte d’Ivoire. L’objectif d’Anne-Désirée Ouloto (54 ans) sera de redynamiser le secteur de l’Emploi et d’assainir le milieu des différents concours d’Etat, toujours contestés.

Mariatou Koné : Ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation

Mariatou Koné

Ancienne ministre de la Femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité du 10 juillet 2018 au 6 avril 2021, Mariatou Koné, Professeure d’Anthropologie à l’Université de Cocody (Abidjan), récupère le département de l’Education nationale et a la lourde tâche de relancer l’école ivoirienne qui part à la dérive. Pour bien faire les choses, lors de la cérémonie de passation des charges entre Kandia Camara et Mariatou Koné, le 12 avril, elle a annoncé la prochaine tenue des Etats généraux de l’école ivoirienne dans l’optique d’un dialogue direct avec tous les acteurs et partenaires du système éducatif national.

Myss Belmonde Dogo : Ministre de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté

Myss Belmonde Dogo

Autrefois Secrétaire d’Etat (septembre 2019- 6 avril 2021), elle devient ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté. Myss Belmonde Dogo (45 ans) est également députée de Dignago-Galébouo-Guiberoua, consultante en douanes, transitaire et cheffe d’entreprise.

Nassénéba Touré : Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant

Nassénéba Touré

Elle apporte toute sa fraîcheur dans la nouvelle équipe gouvernementale et s’installe au ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant. Réélue députée d’Odienné, Nassénéba Touré était encore il y a quelques mois la directrice de Côte d’Ivoire Tourisme.

Arlette Badou N’Guessan Kouamé : Ministre de la Culture, de l’Industrie des arts et du spectacle

Arlette Badou N’Guessan Kouamé

Maire de la ville d’Arrah, Arlette Badou Kouamé épouse N’Guessan remplace Raymonde Coffie Goudou au ministère de la Culture, de l’Industrie des arts et du spectacle. Titulaire d’un Master en communication et négociation d’entreprise obtenu à Bruxelles, elle apporte le développement dans sa région. Pour preuve, Arlette Badou Kouamé a positionné sa ville natale, Arrah, comme la première ville Agni à disposer de feux tricolores.

Clarisse Cayo Mahi : Secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’Emploi chargée de la protection sociale

Clarisse Cayo Mahi

Cadre de la Caisse nationale de la protection sociale (CNPS), Clarisse Cayo Mahi reste dans son domaine d’activités puisqu’elle dirige désormais le Secrétariat d’Etat auprès du ministère de l’Emploi chargée de la Protection sociale. Le parcours de l’ex-députée de Bin-Houyé-Goulaleu couplé à son expérience laissent présager sa réussite dans la défense des droits des personnes en situation de handicap et du troisième âge.

Alain Dossou, paru dans le Diasporas-News de Mai 2021

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments