vendredi, décembre 3, 2021
AccueilNon classéUne société du Zimbabwe autorisée à vendre des diamants controversés

Une société du Zimbabwe autorisée à vendre des diamants controversés

Une société du Zimbabwe autorisée à vendre des diamants controversés
L’organisme chargé de réguler le commerce des diamants dans le monde a autorisé une nouvelle société zimbabwéenne à vendre des pierres de mines de Marange, un site de l’est du Zimbabwe où de graves atteintes aux droits de l’homme avaient été constatées en 2008, a rapporté dimanche le Sunday Mail. La Diamond Mining Company, une société à capitaux du Zimbabwe et d’une firme des Emirats arabes unis, est la quatrième du site à obtenir le feu vert du Processus de Kimberley après une visite des inspecteurs du dispositif international, précise le journal.
Un haut responsable du ministère zimbabwéen des Mines, Prince Mupazviriho, cité, déclare que “le rapport confirme que nous avons répondu à toutes les exigences”.
Le Processus de Kimberley a été lancé en 2003 pour mettre un terme au commerce des “diamants du sang” mais il est critiqué par des militants des droits de l’homme qui l’accusent de manquer de fermeté sur des abus commis à Marange.
Sur les cinq sociétés actives à Marange, une seule, une société sino-zimbawéenne, n’a pas encore reçu l’autorisation du processus de Kimberley.
Toutes ces sociétés sont à capitaux à la fois nationaux et étrangers.
Le Zimbabwe dit s’attendre à des ventes de diamants de 600 millions de dollars cette année.
Les mines de Marange sont considérées comme les plus riches découvertes en Afrique depuis des décennies. Elle avaient été envahies en 2008 par l’armée zimbabwéenne qui y a expulsé des milliers de mineurs, avant de forcer des civils à les remplacer.
Selon des groupes de défense des droits de l’homme, environ 200 personnes ont été tuées et d’autres battues ou violées, poussant les experts du Processus à suspendre les exportations des diamants provenant de ces mines.
Mais le même Processus de Kimberley avait à nouveau autorisé, le 2 novembre, la mise sur le marché de gemmes provenant des sites. Cette décision controversée avait été acquise avec l’abstention des Etats-Unis, qui disaient vouloir aider le Processus à sortir de l’impasse après de longs mois de négociations.

AFP

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments