mardi, octobre 19, 2021
AccueilNon classéCarnet de voyage de Nicole Sarr au Congo : Un pays en...

Carnet de voyage de Nicole Sarr au Congo : Un pays en chantier

Carnet de voyage de Nicole Sarr au Congo : Un pays en chantier
Engagé sur la voie du développement et de la modernisation, le président Sassou veut faire du Congo, un pays émergent à l’horizon 2025. Il faut le dire, le défi est difficile à relever, mais pas impossible avec le concours de tous tel que mentionné dans son message de vœux du 31 décembre 2011. Le Chef de l’Etat a invité tous les Congolais à se donner la main et à regarder dans la même direction, celle d’un Congo uni et indivisible.
A ma descente d’avion à l’aéroport international Maya-Maya, je me suis posée mille et une questions : « l’avion avait-il fait une escale dans une capitale européenne » ? Un passager me rétorqua, que non ! Nous sommes bel et bien à Brazzaville, à l’aéroport de Maya-Maya. Un aéroport très moderne aux standards internationaux avec le premier module qui ne dit pas son nom. J’étais émue et éblouie ! Rien à envier aux aéroports européens. Ainsi, j’ai réalisé les efforts consentis par les autorités congolaises sous la houlette de S.E.M Denis Sassou Nguesso.  
 
Des infrastructures de base tous azimuts
En sillonnant la capitale, de jour comme de nuit, j’ai été particulièrement impressionnée par les nombreuses réalisations d’infrastructures de base : routes, ponts, bâtiments administratifs (…) Tout le pays est en chantier. Beaucoup d’efforts ont été consentis dans le domaine de l’électricité. Il y a quelques années, quand j’y venais, le pays était mal équipé. Aujourd’hui, l’électricité est quasiment présente dans toute la ville. Brazzaville est devenue une ville lumière comme toutes les capitales modernes. En effet, plusieurs centrales ont vu le jour : Centrale Hydroélectrique d’Imboulou, la centrale à Gaz de côte Matève et bientôt de Moukoukoulou en cours de réfection. Fini le temps des délestages à répétition à longueur de journée. L’on peut parier que d’ici deux à trois ans, l’autosuffisance énergétique prônée par le Chef de l’Etat sera une réalité perceptible.
 
Périple dans le département de la Likouala  
Dois-je rappeler que le voyage effectué au Congo à l’occasion des fêtes de fin d’année a été fait sur l’invitation du Ministre Henri Djombo. De la capitale congolaise, nous nous sommes envolés pour Impfondo, Chef-lieu du département de la Likouala dont le Ministre Henri Djombo est originaire. Une tradition pour le ministre de célébrer chaque année les fêtes avec les siens et le peuple autochtone du district d’Enyelé.
Profitant de notre paisible séjour à Enyelé, le ministre a procédé à la pose de la première pierre du centre de santé de cette localité. Cérémonie rehaussée par la présence des autorités politico-administratives du département, notamment, le Préfet Gilbert Djombo Bomodjo, le Sous-préfet, le président du Conseil départemental, M. Valère GABRIEL Eteka Yemet, et Mme le Maire d’Enyelé,  les notables ainsi que les populations Bantou. Le ministre Henri Djombo a également remis, entre les mains de Madame le Maire, les instruments de musique offerts à l’orchestre de la localité.
De retour à Impfondo, j’ai été émerveillée après ma visite guidée de la ville. Contrairement aux informations reçues de l’Europe, Impfondo avait  l’allure d’une ville très moderne disposant de l’essentiel des infrastructures : Hôtel de la Préfecture, Hôtel du Conseil Départemental, Hôpital de référence, des routes et un aéroport aux normes de la réglementation internationale pouvant accueillir des avions tel qu’un Boeing et autres aéronefs.
La modernisation de ce chef-lieu répond à la politique de « la municipalisation accélérée » insufflée par S.E.M le président Sassou Nguesso. Le développement de la région est toujours en cours. D’ailleurs, plusieurs continuent de voir le jour. Impfondo n’est plus la ville que j’ai connue il y a quelques années de cela. C’est certainement le lieu de saluer cette politique de « la municipalisation accélérée » qui porte ses fruits. A tout point de vue, elle permet le développement des départements et l’amélioration des conditions de vie des populations locales.
Le périple de la Likouala a permis à la délégation venue d’Europe de palper les efforts réalisés par le Chef de l’Etat dans sa vision de modernisation et d’industrialisation du Congo.
La volonté manifeste du président Sassou Nguesso de bâtir et de doter son pays des infrastructures passe inconditionnellement par la construction d’infrastructures routières et énergétiques. L’inauguration du tronçon Pointe-Noire – Dolisie, de la Centrale à Gaz de Côte Matève à Pointe-Noire, la pose des premières pierres du deuxième module de l’aéroport Antonio Agostino Neto de Pointe-Noire et du futur siège du Port Autonome de Pointe-Noire sont les preuves tangibles de la matérialisation des promesses du Chef de l’Etat.

 NICOLE SARR
 
 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments