mardi, février 20, 2024
AccueilNon classéRDC : Remember Patrice Emery Lumumba

RDC : Remember Patrice Emery Lumumba

RDC : Remember Patrice Emery Lumumba
« Nos blessures sont trop fraîches et trop douloureuses encore pour que nous puissions les chasser de notre mémoire. Hommage aux combattants de la liberté nationale ! Vive l’indépendance et l’unité africaine ! Vive le Congo indépendant et souverain ! » Dixit Patrice Lumumba le 30 juin 1960, jour de l’indépendance du Congo Kinshasa. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Car cette vérité trop crue au roi belge Baudouin 1er a coûté la vie à celui qui a ouvert la voie de l’indépendance au Congo Kinshasa. Le désamour est donc né entre le colonisateur et le colonisé à partir de ce jour là. Patrice Lumumba venait ainsi de se classer ennemi numéro un puisqu’il n’a pas réussi à remporter ce bras de fer qu’il venait d’engager. La 17 janvier marquera le 52e anniversaire de la mort d’un panafricaniste qui a eu tort de penser trop tôt à l’avenir d’une Afrique à un moment où l’environnement ne s’y prêtait pas. Depuis sa disparition donc, les interrogations sur les auteurs de sa mort n’ont cessé de fuser et aucune réponse véritable n’a pu être donnée à sa famille. Ironie du sort, ce n’est que cinquante deux ans après sa mort que la Belgique, nation colonisatrice a décidé d’ouvrir un procès à l’effet de situer les responsabilités. Vu que certains témoignages font état de « la responsabilité morale » des autorités belges d’alors.
 
Faut-il croire en ce procès ?
 
Enfin, pourrait-on s’exclamer ! La justice belge a décidé de faire la volonté de nombres d’africains et en particulier la famille de Lumumba, parce qu’elle vient de dire sa capacité à étudier le dossier relatif à l’assassinat du premier chef du gouvernement du Congo Kinshasa. Cette décision a été rendue publique le 12 décembre dernier. La justice belge vient ainsi de se déclarer compétente pour lancer une enquête sur cet assassinat 52 ans après sa disparition. L’on se souvient par ailleurs qu’en 2001 déjà, une commission d’enquête avait conclu « à la responsabilité morale » de la Belgique. De fait, il se dit que le Roi Baudouin était au parfum de cet assassinat même si les personnes qui l’ont exécuté sont des ressortissants congolais. Une enquête qui, à dire vrai devrait permettre de lever les zones d’ombre sur cet assassinat qui depuis n’a pas livré ses secrets. Mais la question qui se pose, c’est de savoir les motivations de ce qu’on pourrait appeler revirement de situation. Vu que dans un passé très récent, imaginer un tel procès relevait du miracle. Maintenant que les vannes sont ouvertes, que faut-il attendre de ce procès? Un procès qui dans le fond devrait donner plus de côte à tous ces panafricanistes qui depuis toujours sont restés incompris des leurs, et qui fait d’ailleurs l’objet d’un combat acharné entre l’Afrique et l’occident. En tout cas ce procès, s’il arrive à son terme et si bien évidemment, il parvient à faire la lumière sur ce crime qu’on pourrait qualifier de crime de la honte consacrerait la victoire de tous ces panafricains dissimulés ça et là sur le continent. Car panafricain, Patrice Lumumba l’a été mais était incompris parce qu’en son temps ce courant de pensée était pour certains, précoce et inopportun pour les africains. Finalement le temps a fini par lui donner raison car même 52 ans après, son pays et l’Afrique en général n’a pu décoller.
 
Hermann Djea
 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments