dimanche, octobre 17, 2021
AccueilNon classéItalie: Bersani en tête à 44,9%, Renzi à 35,5% lors des primaires...

Italie: Bersani en tête à 44,9%, Renzi à 35,5% lors des primaires de la gauche

Italie: Bersani en tête à 44,9%, Renzi à 35,5% lors des primaires de la gauche

Le chef du Parti démocrate, Pier Luigi  Bersani  est arrivé en tête avec 44,9% suivi du jeune maire de Florence, Matteo Renzi, étoile montante du PD, avec 35,5%, a annoncé lundi l’un des organisateurs des primaires qui ont eu lieu dimanche au sein du centre-gauche en Italie.

“Ces chiffres pourront subir encore quelques variations minimes, il manque encore quelques sections en Ombrie et à Milan”, a déclaré Nico Stumpo, coordinateur national des primaires à l’antenne d’une télévision publique.

Il a souligné que 3,1 millions d’Italiens avaient participé au scrutin dans toute la péninsule.

Cinq candidats issus du PD et d’autres petites formations de gauche étaient en lice pour ces primaires devant désigner le candidat Premier ministre de la gauche pour les législatives du printemps 2013.

 Les deux favoris étaient l’actuel leader du PD, M. Bersani, 61 ans, un homme d’appareil, qui a été deux fois ministre dans des gouvernements de centre gauche, et M. Renzi, 37 ans, admirateur de Barack Obama qui veut “mettre à la casse” la vieille classe dirigeante ex-communiste du PD.

Italie: Bersani en tête à 44,9%, Renzi à 35,5% lors des primaires de la gauche

En troisième position, on trouve le président de la région des Pouilles (sud), Nichi Vendola, 54 ans, considéré comme le plus à gauche et opposant farouche de la politique du gouvernement Monti. Selon les chiffres communiqués par M. Stumpo, il a obtenu 15,6%.

Laura Puppato, la seule femme en lice, se classe très loin avec 2,6%. Cette chef des députés PD de la région Vénétie prône l’économie verte. Le dernier du classement est Bruno Tabacci, un ex-parlementaire démocrate-chrétien favorable à Monti de 66 ans, qui a obtenu 1,4%.

Les primaires à gauche avaient été expérimentées pour la première fois en octobre 2005 quand le professeur d’économie Romano Prodi avait été élu leader de l’Union, alliance instable entre ex-communistes, écologistes et centristes, lors d’un vote auquel avaient participé plus de 4,3 millions d’Italiens. 

AFP 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments