lundi, décembre 6, 2021
AccueilNon classéRapts au Niger: le président Issoufou condamne des "bandits" et des "mécréants"

Rapts au Niger: le président Issoufou condamne des "bandits" et des "mécréants"

Rapts au Niger: le président Issoufou condamne des

Le président Mahamadou Issoufou a appelé les Nigériens à “se mobiliser comme un seul homme” contre les preneurs d’otages, des “bandits” et des “mécréants sans foi ni loi”, après le rapt de six employés d’ONG humanitaires, ont indiqué mercredi les médias officiels.

Cinq travailleurs humanitaires, quatre Nigériens et un Tchadien, ainsi que leur chauffeur nigérien ont été enlevés le 14 octobre à Dakoro (sud-est) par des inconnus armés. Ils ont été localisés mardi dans le nord-ouest du pays, voisin du Mali dont la partie septentrionale est contrôlée depuis six mois par des islamistes armés, dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

“Notre peuple doit connaître sans ambiguïté le visage de l’ennemi: l’ennemi, c’est celui qui déshonore notre religion en volant, en violant, en s’adonnant au trafic de drogue. L’ennemi, c’est celui qui vit de l’industrie des otages”, a déclaré M. Issoufou mardi après-midi lors d’une cérémonie à Niamey.

“Notre peuple doit se mobiliser comme un seul homme pour traquer ces bandits, ces mécréants sans foi ni loi”, a-t-il affirmé.

“Enlever le personnel humanitaire d’une ONG chargée de lutter contre le paludisme, notamment au bénéfice des enfants de moins de cinq ans, n’est-ce pas un crime? N’est-ce pas agir directement contre les intérêts de notre peuple, qu’on veut priver de services sociaux de base dans l’éducation, la santé, le secteur de l’eau et aussi celui de l’alimentation? Qui osera dire que les auteurs de tels actes sont des musulmans?”, a-t-il lancé.

“Notre position est claire: nous assumerons toutes nos responsabilités face aux menaces auxquelles la sous-région est exposée, et notre peuple doit apporter tout le soutien nécessaire” aux forces de sécurité nigériennes, a ajouté le chef de l’Etat.

Le Niger a été frappé dans le passé par des enlèvements commis par Aqmi, notamment dans la région d’Agadez (nord) où la mouvance jihadiste a kidnappé en septembre 2010 sept otages, parmi lesquels elle retient toujours quatre Français. Jusque-là, aucun rapt n’avait eu lieu dans le sud-est (région de Maradi), frontalier du Nigeria.

Le Niger devrait participer à une intervention armée ouest-africaine en préparation pour déloger les islamistes occupant le nord du Mali. 

AFP 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments