samedi, octobre 23, 2021
AccueilNon classéKenya: un agent et deux suspects tués dans un raid policier près...

Kenya: un agent et deux suspects tués dans un raid policier près de Mombasa

Kenya: un agent et deux suspects tués dans un raid policier près de Mombasa

Un policier a été tué et neuf blessés mercredi par des grenades lancées par des “terroristes présumés” dont deux ont été tués, lors d’une intervention de la police à Mombasa, au sud du Kenya, a annoncé le responsable provincial de la police.

“Un des agents (blessés) est décédé à l’hôpital”, a déclaré à l’AFP le chef de la police dans la province de la Côte, Aggrey Adoli, qui avait initialement fait état d’un bilan de dix policiers “grièvement blessés”.

“Huit d’entre eux sont toujours hospitalisés”, a-t-il poursuivi. Un 10e policier blessé a pu sortir de l’hôpital, a indiqué un de ses collègues à l’AFP.

La police a abattu l’un des suspects et un autre a péri dans l’explosion d’une de ses propres grenades au cours de l’intervention de la police, a également indiqué M. Adoli.

Il a ajouté que la police fouillait la zone à la recherche d’autres membres du groupe de “terroristes présumés” visé par le raid, qui selon lui pourrait être liés aux insurgés  islamistes somaliens. Un contingent kényan combat ces insurgés shebab au sein de la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom).

Les policiers ont donné tôt mercredi l’assaut à une maison de Likoni, à la sortie sud de la ville portuaire de Mombasa, capitale de la province côtière kényane, à la suite d’un renseignement donné par un suspect arrêté plus tôt, a expliqué M. Adoli. La police dit avoir saisi deux armes à feu, deux grenades et des munitions.

M. Adoli a exclu tout lien entre l’intervention de mercredi et les récentes opérations lancées par les autorités kényanes contre le Conseil républicain de Mombasa (MRC), mouvement qui réclame l’indépendance de la province de la Côte du reste du Kenya.

Deux membres présumés du MRC ont été tués lundi au cours d’une opération de police ayant conduit à l’arrestation du chef du MRC, Omar Mwamnuadzi.

Depuis que son armée est entrée en Somalie en octobre 2011, le Kenya a été la cible d’une multiplication d’attaques à la grenade ou à la bombe, attribuées à des partisans des shebab, notamment au Centre kényan musulman de la Jeunesse (MYC), un groupe soupçonné d’être le relais des insurgés somalien dans le pays.

Washington et l’ONU accusent le MYC de recruter et de collecter des fonds pour les shebab au Kenya.

Des attaques ont été perpétrées sur la région côtière, à majorité musulmane et très touristique, mais aussi dans le reste du pays, notamment dans la capitale Nairobi. Outre la police, des bars et des églises ont notamment été visés.

Les troupes kényanes de l’Amisom se sont emparées fin septembre du port somalien de Kismayo, dernier bastion d’importance des shebab, suscitant des menaces de représailles des shebab et du MYC, ouvertement opposé à l’intervention kényane.

Aboud Rogo Mohammed, présenté par l’ONU comme le “chef idéologique” du MYC, a été abattu fin août à Mombasa, déclenchant plusieurs jours d’émeutes sanglantes, ses partisans accusant la police kényane de ce meurtre. 

AFP 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments