dimanche, octobre 17, 2021
AccueilNon classéAfrique du Sud: blocage des négociations dans les mines d'or en grève

Afrique du Sud: blocage des négociations dans les mines d'or en grève

Afrique du Sud: blocage des négociations dans les mines d'or en grève

Les efforts pour mettre fin à la grève dans les mine d’or sont dans l’impasse, les mineurs ayant rejeté les augmentations de salaires proposées par le patronat en échange d’une reprise du travail, jugeant l’offre insuffisante, a annoncé lundi la Chambre des mines.

La Chambre des mines “n’est pas en mesure de faire de nouvelles propositions et va explorer d’autres voies, ainsi que les entreprises concernées, pour tenter d’obtenir un retour à la normale dans les mines d’or”, selon un communiqué dans lequel elle regrette “cette impasse extrêmement fâcheuse”.

Selon le patronat, cela pénalise “non seulement le secteur et ses salariés, mais aussi la croissance et le développement futur de l’Afrique du Sud compte tenu du rôle crucial des mines d’or dans le développement économique du pays”.

La semaine dernière, la Chambre des mines avait proposé d’accorder une série de primes et promotions que le syndicat national des mineurs NUM a accepté de soumettre à la base pour ratification, avant de faire savoir que les grévistes ne voulaient rien entendre.

Il a alors été décidé de se donner quelques jours de plus pour parler aux mineurs et tenter de les convaincre de mettre un terme à leur grève sauvage.

Plusieurs compagnies minières dont Gold Fields, AngloGold Ashanti ou encore Village Main Reef, sont affectées par des arrêts de travail sauvage, déclenchés par des mineurs en conflit avec le NUM, dans le sillage du violent conflit social de la mine de platine de Marikana (nord).

Depuis septembre, plusieurs dizaines de milliers d’entre eux paralysent la production de ce métal précieux dont l’Afrique du Sud extrait 7% de la production mondiale, les grévistes des mines d’or campant sur leur revendication : 12.500 rands (1.100 euros) par mois.

La proposition patronale revient à faire passer les salaires de 7.000 à 10.000 rands (620 à 890 euros environ), selon le NUM.

Le NUM, proche de l’ANC (Congrès national africain) au pouvoir, n’était pas immédiatement joignable pour commenter l’information lundi en début d’après-midi. 

AFP 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments