dimanche, octobre 17, 2021
AccueilNon classéNigeria: huit morts dans l'attentat du 11 mars à Jos

Nigeria: huit morts dans l'attentat du 11 mars à Jos

Nigeria: huit morts dans l'attentat du 11 mars à Jos
L’attentat suicide perpétré le 11 mars contre une église catholique à Jos, dans le centre du Nigeria, a fait huit morts, selon un nouveau bilan donné dimanche par l’agence public de secours d’urgence Nema, citant le prêtre de la paroisse. “Le prêtre de la paroisse, Peter Umoren, (…) a déclaré que l’Eglise a enregistré cinq morts sur un total de huit jusqu’à présent, tandis que de nombreuses autres personnes suivent toujours des traitements dans différents hôpitaux”, a précisé l’agence dans un communiqué.
Un précédent bilan faisait état de sept morts parmi les fidèles assistant à la messe lorsqu’un kamikaze a fait exploser son véhicule devant la porte de l’église. Le kamikaze a également été tué. Trois autres personnes ont été tuées par des soldats qui tentaient de disperser la foule après l’attentat.
Le prêtre a donné le nouveau bilan de l’attentat à l’occasion d’une visite de responsables de l’agence venus présenter leurs condoléances ce week-end.
“Parmi les huit personnes qui sont mortes dans l’explosion de la bombe, cinq étaient membres de l’Eglise, tandis que les trois autres étaient des passants et le kamikaze”, a expliqué un responsable de l’agence à l’AFP.
L’attentat n’a pas été revendiqué.
En février, le groupe islamiste Boko Haram avait revendiqué un attentat suicide qui avait fait au moins trois morts et 38 blessés près d’une église à Jos et annoncé de nouvelles attaques.
Jos, la capitale de l’Etat du Plateau, et ses environs forment l’une des zones les plus instables du Nigeria. Des milliers de personnes ont été tuées ces dernières années dans des affrontements entre groupes ethniques chrétiens et musulmans.
Boko Haram a visé des chrétiens à plusieurs reprises. Le groupe a notamment revendiqué l’attentat qui a fait 44 morts le 25 décembre 2011 dans une église près d’Abuja. Il s’agissait de l’attentat le plus meurtrier de Boko Haram contre une église.
Les attentats se multiplient dans le centre du Nigeria, à la jonction entre le nord déshérité et majoritairement musulman, et le sud, où se trouve le pétrole, et qui est, lui, à dominante chrétienne.
L’agence Nema a précisé qu’elle organisait jeudi, en collaboration avec l’Institut pour la paix et la résolution des conflits, une organisation gouvernementale, un colloque sur la paix, à Lafia, capitale de l’Etat de Nasarawa (centre).

AFP

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments