lundi, juin 21, 2021
AccueilNon classéAfrique centrale: la LRA reste dangereuse, estime l'ONU

Afrique centrale: la LRA reste dangereuse, estime l'ONU

Afrique centrale: la LRA reste dangereuse, estime l'ONU
Le chef du bureau des Nations Unies pour l`Afrique centrale (Unoca) Abou Moussa a estimé mardi que “même” affaiblie, la rébellion de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Kony était “dangereuse”. “C’est un sujet qui est toujours d’actualité. Même un petit LRA est dangereux. Je ne sais pas ce qui est derrière (la campagne anti-Kony), ce qui m’intéresse c’est comment on va éliminer cette menace” de la LRA, a affirmé M. Moussa lors d’une conférence de presse, réagissant à la campagne anti-Kony lancée sur internet.
“La LRA touche quatre pays (Ouganda, République démocratique du Congo, Centrafrique, Soudan du Sud). Il y a une coordination dans l’action (contre la LRA) depuis le 14 novembre 2011, date à laquelle le dossier est revenu au Conseil de sécurité (de l’ONU). La LRA a traversé (des pays) pour arriver là où il n’y a pas de présence de l’Etat”, a notamment souligné M. Moussa, lors du premier anniversaire de l’Unoca à Libreville.
En octobre, le président américain Barack Obama avait indiqué avoir autorisé une centaine d’hommes équipés “pour le combat à se déployer en Afrique centrale pour aider les forces de la région oeuvrant à faire quitter le champ de bataille à Joseph Kony”.
Mardi, la vidéo +Kony 2012+, visible sur le site YouTube, comptait plus de 75 millions de vues, une semaine après sa publication. Réalisée par l’ONG américaine Invisible Children, elle vise à lancer une campagne pour arrêter et juger le chef de la LRA, réputé responsable de l’enlèvement, de la torture et de l’exploitation de dizaines de milliers d’enfants ougandais.
Les critiques de la vidéo aux Etats-Unis et en Europe dénoncent son aspect simplificateur et le site internet Charity navigator, qui évalue les associations caritatives, a mis en cause le manque de transparence financière de ses promoteurs.
La LRA, une des guérillas les plus brutales au monde, est active depuis 1988 dans le nord de l’Ouganda, mais depuis 2005, ses combattants se sont installés dans l’extrême Nord-Est de la République démocratique du Congo, ainsi qu’en Centrafrique et au Soudan du Sud.

AFP

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments