mercredi, août 4, 2021
AccueilNon classéEthiopie : abandon d'une accusation contre des journalistes suédois

Ethiopie : abandon d’une accusation contre des journalistes suédois

Ethiopie : abandon d'une accusation contre des journalistes suédois
La justice éthiopienne a abandonné jeudi l’une des trois accusations portées contre les journalistes suédois en procès à Addis Abeba, celle d’activité terroriste, mais les deux hommes risquent toujours jusqu’à 15 ans de prison pour “soutien” à un groupe terroriste. “La troisième accusation — participation à une organisation terroriste — a été abandonnée,” a annoncé le juge Shemsu Sirgaga.
Johan Persson et Martin Schibbye “devront se défendre de deux accusations : soutien à un groupe terroriste et entrée illégale sur le territoire”, a-t-il poursuivi, à l’issue des audiences consacrées cette semaine à l’accusation.
Le procès a été suspendu et doit reprendre le 6 décembre. La défense aura alors la parole.
Les deux journalistes avaient été arrêtés le 1er juillet, alors qu’ils venaient d’entrer en Ethiopie, via la Somalie, avec des membres du Front national de libération de l’Ogaden (ONLF), un groupe qualifié de terroriste par Addis Abeba.
Ils avaient été inculpés en septembre d'”activités terroristes, soutien à un groupe terroriste” et d’entrée illégale “sur le territoire éthiopien”.
Cette semaine, l’accusation a présenté une vidéo à charge de deux heures, dont l’essentiel consiste en des images brutes des deux hommes voyageant dans la région. Ils y apparaissent notamment tenant des mitrailleuses.
Le mois dernier, les deux Suédois avaient reconnu être entrés en Ethiopie sans les documents adéquats. Mais ils avaient plaidé non coupables des accusations d’activité terroriste et de soutien à un groupe terroriste.
Vendredi, deux co-accusés des Suédois, des Ethiopiens d’origine somali, devraient eux déjà connaître le verdict les concernant : ils ont affirmé devant la Cour n’avoir aucune défense à présenter contre l’accusation d’appartenance à l’ONLF portée contre eux.
Depuis sa création en 1984, l’ONLF lutte pour l’indépendance de l’Ogaden, une région du sud-est de l’Ethiopie à majorité somali et marginalisée, selon les rebelles, par Addis Abeba.

AFP

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments