vendredi, juillet 30, 2021
AccueilNon classéCameroun: l'opposition rejette par avance les résultats de la présidentielle

Cameroun: l’opposition rejette par avance les résultats de la présidentielle

Cameroun: l'opposition rejette par avance les résultats de la présidentielle
Les grands leaders de l’opposition camerounaise dont John Fru Ndi, le principal adversaire du président Paul Biya au pouvoir depuis 1982, ont rejeté par avance lundi les résultats de la présidentielle du 9 octobre et appelé à des manifestations si le scrutin n’était pas annulé. “Nous (…) rejetons tout résultat que pourra déclarer le Conseil constitutionnel”, ont écrit M. Fru Ndi, le leader du Social Democratic Front (SDF, principal part d’opposition) et six autres candidats dans un document qu’ils ont baptisé “Déclaration de Yaoundé”.
“Dans le cas où le Conseil constitutionnel refuse d’annuler cette mascarade électorale et persiste à déclarer les résultats, nous appelons (…) le peuple à venir massivement manifester en faveur de leur droit de participer à des élections libres et transparentes”, soulignent-ils.
Les autres candidats signataires sont Adamou Ndam Njoya, leader de l’Union démocratique du Cameroun (UDC), 3ème de la présidentielle de 2004, Edith Kahbang Walla, plus connue sous le nom de Dite Kah Walla, candidate du Cameroon People’s Party (CPP), une ancienne du SDF, Bernard Muna, candidat de l’Alliance des forces progressistes (AFP), ancien membre du SDF également ainsi que Jean de Dieu Momo, du parti Les Patriotes démocrates pour le développement du Cameroun (Paddec), Albert Dzongang (parti La Dynamique) et Paul Ayah Abine, un magistrat transfuge du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, parti du président Biya) investi par le People’s Action Party (PAP).

Cameroun: l'opposition rejette par avance les résultats de la présidentielle
Dix candidats dont John Fru Ndi avaient déjà déposé dans les délais impartis à la Cour suprême dix-huit recours en annulation partielle ou totale de la présidentielle, dont les résultats doivent être proclamés avant le 24 octobre.
L’opposition estime que la présidentielle a été verrouillée en faveur du président sortant Paul Biya, 78 ans, qui briguait un 6e mandat.
“Environnement électoral chaotique”
Dans la “Déclaration de Yaoundé”, les candidats dénoncent un “environnement électoral (…) chaotique avec d’innonbrables irrégularités”.
“Plus de 70% des cartes d’électeurs n’ont pas été distribuées”, ce qui fait que “la majorité de ceux qui s’étaient inscrits sur les listes électorales n’ont pas pu exercer leur droit de vote”, assurent-ils.
“Nous déclarons qu’Elections Cameroon (Elecam, la commission électorale) a failli complètement à sa mission d’organiser une élection libre, juste et transparente”, ajoute le document.
“Les Camerounais doivent prendre leur responsabilité pour défendre la démocratie et la justice”, a affirmé M. Fru Ndi lors de la conférence de presse. “Quel que soit le candidat qui sera proclamé vainqueur, il n’aura pas de légitimité”, a-t-il estimé.
“Les candidats que nous sommes entendons être à la tête de toute manifestation”, a assuré une des signataires de la “déclaration de Yaoundé” Edith Kahbang Walla.
Le ministre chargé des Relations avec les Assemblées et secrétaire général adjoint du RDPC Grégoire Owona est pour le moment le seul à avoir réagi à la menace de l’opposition.
Il a précisé à la radio d’Etat: “Le secrétaire général (du RDPC) a invité nos militants et nos sympathisants à rester mobilisés et surtout très vigilants, à accepter le verdict quel qu’il soit”.
Lundi, La France avait déclaré par la voix du ministère des Affaires étrangères, qu’elle serait “très attentive” à l’examen par la Cour des recours en annulation.
“Il appartient donc à la Cour suprême d?examiner et de traiter les recours contentieux dans la transparence et l?équité (…) La France est attachée à un scrutin libre, transparent et équitable”.
Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, avait estimé deux jours après le scrutin que celui-ci avait lieu “dans des conditions acceptables”.

Diasporas-News — AFP

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments