vendredi, décembre 3, 2021
AccueilNon classéSoudan: le président Béchir annonce une trêve de deux semaines au Kordofan-Sud

Soudan: le président Béchir annonce une trêve de deux semaines au Kordofan-Sud

Soudan: le président Béchir annonce une trêve de deux semaines au Kordofan-Sud
Le président soudanais Omar el-Béchir a proclamé mardi un cessez-le-feu unilatéral de deux semaines au Kordofan-Sud et interdit l’accès des ONG étrangères à la région, où de violents combats opposent depuis juin l’armée à des rebelles proches de l’Etat du Soudan du Sud. "Je proclame un cessez-le-feu unilatéral de deux semaines", a-t-il dit dans un discours diffusé par la radio d’Etat. Il s’exprimait lors d’une visite dans Kadougli, capitale de l’Etat du Kordofan-Sud, avant une mission d’évaluation des stocks de nourriture et de matériel de secours de l’ONU dans cette région.
Le Kordofan-Sud est le seul Etat pétrolier appartenant au Nord. Il est situé à la lisière entre le Soudan et le nouvel Etat du Soudan du Sud qui a accédé à l’indépendance en juillet.
Après la trêve de deux semaines, "nous évaluerons les développements sur le terrain de même que la réaction de l’autre partie", a ajouté M. Béchir.
Les combats ont éclaté en juin entre l’armée de M. Béchir et les rebelles Nuba qui avaient combattu aux côtés des sudistes lors de la guerre civile entre le Nord et le Sud (1983-2005).
Un rapport du Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme, publié le 15 août, a dénoncé des "exécutions extrajudiciaires, des arrestations arbitraires et détentions illégales, des disparitions forcées, des pillages et la destruction de propriétés" au Kordofan-Sud, particulièrement à Kadougli.
Le président Béchir a en outre annoncé l’interdiction d’entrée dans la région aux organisations d’aide étrangères.
"Je dis à Ahmed Haroun (gouverneur du Kordofan-Sud) qu’il n’y a pas d’accès au Kordofan-Sud pour les organisations étrangères. Celui qui veut aider, doit livrer ses aides à Khartoum au Croissant-Rouge soudanais", a-t-il dit. "Pas d’assistance d’un étranger à un citoyen soudanais", a-t-il répété.
Des dizaines de milliers de personnes ont fui la région depuis juin. Les Etats-Unis avaient rapporté que Khartoum menaçait jusqu’à présent de tirer sur des avions de l’ONU s’ils s’approchaient de la zone.
L’ONU et Khartoum avaient annoncé vendredi l’envoi d’une mission conjointe au Kordofan-Sud pour évaluer les stocks de nourriture et de matériel de secours.

Diasporas-News–AFP

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments