vendredi, décembre 3, 2021
AccueilNon classéMalawi: une marche anti-gouvernementale dégénère en affrontements

Malawi: une marche anti-gouvernementale dégénère en affrontements

Malawi: une marche anti-gouvernementale dégénère en affrontements
Les protestataires voulaient dénoncer un durcissement autoritaire du régime, qui a notamment provoqué le gel de l’aide économique britannique à la mi-juillet.
A Mzuzu (nord), la police a ouvert le feu sur les émeutiers, a-t-on appris de source hospitalière.
"Je peux confirmer qu’une personne est morte cette après-midi de blessures par balles. Au total, sept personnes blessées par balles ont été admises à l’hôpital, nous sommes encore en train de traiter les six autres", a déclaré à l’AFP par téléphone un employé de l’hôpital de la ville, sous couvert de l’anonymat, affirmant que seule la police a utilisé des armes à feu.
"Plusieurs policiers ont été blessés" lors de ces affrontements à Mzuzu, a assuré de son côté un porte-parole de la police.
A Lilongwe, la capitale, des manifestants ont été violemment frappés par les forces de l’ordre avant d’être interpellés, alors que la foule en colère avait brûlé quatre maisons de policiers et incendié des voitures, selon des sources concordantes. Deux magasins appartenant à des députés du parti au pouvoir ont également été pillés.
Au moins un photographe de presse a dû être emmené à l’hôpital après avoir été frappé par les forces de l’ordre.
Plusieurs leaders de la manifestation de Lilongwe "ont été terriblement battus et jetés dans un véhicule de la police anti-émeutes", a raconté à l’AFP Mike Chipalasa, membre de la Commission des droits de l’Homme du Malawi, un organe officiel.
Les personnes interpellées ont été relâchées en début de soirée.
Un groupe d’assocations et de mouvements anti-gouvernementaux avait appelé à manifester ce mercredi, afin de "tirer le signal d’alarme sur la situation économique et démocratique du Malawi".
L’opposition a récemment dénoncé "l’arrogance" du pouvoir et du président Bingu wa Mutharika, après la suspension de l’aide économique de la Grande-Bretagne, suite à un incident diplomatique entre Londres et Lilongwe.
Les relations entre les deux pays se sont d’abord tendues en avril après la révélation, via le site WikiLeaks, d’un câble diplomatique britannique accusant le président malawite de "devenir encore plus autocratique et intolérant envers les critiques".
La polémique a conduit à l’expulsion des ambassadeurs des deux pays.
La situation s’est aggravée la semaine dernière lorsque Londres a suspendu son aide économique (19 millions de livres, soit 21,7 millions d’euros, en 2010). La Grande-Bretagne a notamment accusé le gouvernement malawite de réprimer les manifestations, d’intimider les organisations de la société civile et de légiférer pour bâillonner l’opposition.
"Le président a fait preuve de pure arrogance en s’attaquant aux Britanniques, qui sont notre premier donateur. (…) Il est en train de se transformer en dictateur", avait fulminé le 15 juillet Friday Jumbe, leader du Front démocratique uni, ex-parti au pouvoir, alors que d’autres voix s’élevaient également pour critiquer le chef de l’Etat.
Jusqu’à 40% des recettes de l’Etat du Malawi, petit pays d’Afrique australe, proviennent de l’aide internationale.

Diasporas-News   —  AFP

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments