mardi, juillet 27, 2021
AccueilNon classéAfrique du Sud: les mineurs d'Amplats rassemblés après l'annonce des licenciements

Afrique du Sud: les mineurs d'Amplats rassemblés après l'annonce des licenciements

Afrique du Sud: les mineurs d'Amplats rassemblés après l'annonce des licenciements
Des centaines de travailleurs étaient rassemblés devant une mine d’Amplats mercredi matin à Rustenburg (nord), pour décider de l’action à mener après l’annonce de 14.000 licenciements par le numéro un mondial du platine, a constaté un correspondant de l’AFP.
Un petit groupe de travailleurs chantait et dansait devant le puits Khomanani, l’un des quatre dont Amplats (Anglo American Platinum) envisage la fermeture à Rustenburg, où des mineurs ont commencé à débrayer mardi soir à l’annonce du plan social.
Les travailleurs attendaient que leurs représentants rendent compte de leur rencontre avec la direction, alors qu’un hélicoptère de la police survolait la zone et qu’un véhicule blindé de la sécurité de la mine était stationné à proximité.
Amplats a confirmé qu'”un groupe de ses employés, à ses mines Khomanani, Thembelani et Tumela a refusé de descendre (à la mine) ce matin (de mercredi)”, notant qu'”ils sont engagés dans un arrêt de travail illégal.”
 

Afrique du Sud: les mineurs d'Amplats rassemblés après l'annonce des licenciements
“La direction discute actuellement avec les employés pour les inciter à redescendre sous terre. Les opérations des autres mines de Rustenburg et du nord du Pilanesberg sont normales”, a précisé à l’AFP Mpumi Sithole, porte-parole du groupe.
Amplats a annoncé mardi un vaste plan de restructuration, prévoyant 14.000 suppressions d’emplois en Afrique du Sud. La direction incrimine la chute des cours du platine, conjuguée à une importante hausse des coûts d’exploitation.
La grande majorité des emplois concernés, 13.000 au total, concernerait les sites de Rustenburg (nord).
Le gouvernement sud-africain a violemment réagi en évoquant notamment un réexamen des licences d’exploitation d’Anglo American, le conglomérat minier qui contrôle 80% d’Amplats, tandis que l’ANC, le parti au pouvoir, a estimé que les compagnies qui ferment des mines devraient en céder les droits d’exploitation pour que d’autres les reprennent.
La “ceinture de platine” de Rustenburg, à 120 km au nord-ouest de Johannesburg, a été l’épicentre de la violente vague de grèves sauvages qui s’est abattue sur les mines sud-africaines entre août et novembre 2012. 

AFP 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments