lundi, décembre 6, 2021
AccueilNon classé«Pas de biométrie, pas d’élections», l'opposition gabonaise manifeste à Libreville

«Pas de biométrie, pas d’élections», l’opposition gabonaise manifeste à Libreville

«Pas de biométrie, pas d’élections», l'opposition gabonaise manifeste à Libreville
Tous les leaders de l’opposition étaient réunis ce 1er octobre 2011 dans un même meeting qui s’est déroulé au célèbre carrefour de Rio à Libreville. Les participants ont réclamé la transparence lors des prochaines élections législatives avec un seul slogan : « Pas de biométrie, pas d’élections ». Selon les agences, entre 1000 et 2000 personnes ont participé à ce rassemblement. Pour le parti au pouvoir, le peuple ne veut plus du « discours démagogique » de l’opposition.

 

Entre 1 000 et 2 000 personnes, selon l’agence France-Presse, ont assisté à ce rassemblement de l’opposition et de la plateforme de la société civile nommée Ça suffit comme ça qui réclame la biométrie pour les prochaines élections législatives.

 
Un seul mot d’ordre a dominé le meeting : « Pas de biométrie, pas d’élections ».
Pierre-Claver Maganga Moussavou, président du Parti social démocrate (PSD) a harangué son auditoire : « Nous sommes fermement décidés à faire en sorte qu’il n’y ait pas d’élections au Gabon s’il n’y a pas de biométrie et s’il n’y a pas de transparence électorale ».
Les militants excités ont bien capté le message : « Si déjà ils appliquent la biométrie pour faire les cartes et les passeports, donc il est tout à fait possible d’appliquer la biométrie » remarque une militante. « On veut le changement », lance une autre.
Le secrétaire général du parti au pouvoir, le Parti démocratique gabonais (PDG), Faustin Boukoubi, ironise : « Ils [l’opposition, NDLR] matérialisent tout simplement leurs craintes de pouvoir échouer. Le peuple ne veut plus de leurs discours démagogiques. C’est pour cela que par crainte, ils ne veulent pas d’élections ».
De son côté, le gouvernement continue à préparer le scrutin prévu avant la fin de l’année en cours.
La Cour constitutionnelle a refusé le 16 août dernier de reporter les élections de 2011 à 2012 pour permettre l’introduction de la biométrie alors que les députés s’étaient mis d’accord peu de temps auparavant sur une loi de protection des données personnelles contenues dans ce procédé. Pour elle, il n’y a pas de cas de force majeure pour introduire le système avant les élections législatives.
L’opposition demande le report du scrutin par crainte de la contestation des résultats et l’explosion de violences post-électorales.
La plate-forme de la société civile Ça suffit comme ça a été fondée le 16 juillet 2011. Elle regroupe treize associations et syndicats.

DIASPORAS-NEWS — RFI

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments