En Afrique du Sud, avoir 116 ans en pleine pandémie de coronavirus

Fredie Blom, Sud-Africain de 116 ans, fumeur, ne voit plus les médecins, Delft, près du Cap, 8 mai 2020. afp.com - RODGER BOSCH

Il y a plus de cent ans, il a perdu sa sœur victime de la grippe espagnole. En pleine pandémie de coronavirus, le Sud-Africain Fredie Blom a fêté vendredi ses 116 ans au Cap (sud-ouest), cigarette aux lèvres.

“J’ai vécu si longtemps par la grâce de Dieu”, a commenté à l’AFP le largement centenaire. “Il est le roi, il est celui qui nous donne tout”.

Fredie Blom est né à Adelaide, dans la province du Cap-oriental en 1904, ainsi que le prouve le certificat de naissance qu’il conserve précieusement.

Ce document pourrait faire de lui l’homme le plus âgé vivant du monde. En mars dernier, le livre Guinness des records avait désigné le Britannique Bob Weighton comme le doyen de l’humanité avec “seulement” 112 ans.

Le centenaire sud-africain n’en est pas à sa première pandémie. Il se souvient encore de celle de la grippe espagnole qui a fait 50 millions de morts sur la planète.

“Je m’en rappelle, 1918”, dit-il, “j’ai perdu ma sœur”.

Confiné comme le reste de ses 57 millions de compatriotes, il ne semble guère se soucier de la crise sanitaire qui bouleverse la marche du monde.

Tout au plus, rouspète-t-il, cigarette à la main, contre l’interdiction des ventes de tabac décrétée par le président Cyril Ramaphosa. “Il ne sait pas ce qu’il fait”, maugrée-t-il en indiquant qu’il n’aurait pas souhaité d’autre cadeau d’anniversaire que quelques paquets.

Fredie Blom a cessé de fréquenter les médecins il y a plus de deux ans, lassé dit-il d’être constamment “piqué”.

“Maintenant il prend juste deux cachets d’aspirine par jour, parfois il me vole mes pilules”, accuse son épouse de 86 ans, Jeannette, avec laquelle il n’a eu aucun enfant.

Agriculteur dans la région du Cap pendant toute sa vie, le centenaire passe désormais le plus clair de son temps à jardiner ou à regarder la télévision.