RHDP : Une rentrée politique sous tension

Les huissiers commis par le PDCI-RDA avaient pour objectif d’empêcher la tenue du meeting.

Alors que la course pour la présidentielle d’octobre 2020 n’est pas encore officiellement lancée, le RHDP, parti au pouvoir en Côte d’Ivoire, a effectué une rentrée politique à Paris dans une ambiance de folie. Mais la fête qui a rassemblé 5000 militants et sympathisants a failli être gâchée en raison de sa guéguerre avec le PDCI RDA au sujet de son logo. Explications.

Le logo de la division. La rentrée politique du rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le 2 novembre au Palais des congrès de Montreuil (128 rue de Paris), a connu un succès certain. Près de 5000 militants, sympathisants et curieux ont répondu présents à l’appel du comité d’organisation. Venus de toute la France mais aussi de plusieurs pays européens (Angleterre, Italie, Espagne, Allemagne, Suisse), ils sont repartis satisfaits du message lancé par leur direction. Mais les choses ont failli se gâcher et cet événement majeur du RHDP sur la place parisienne a été sauvé in extremis. Comment ?

Annoncé pour 11h et alors que les militants n’en finissaient plus de remplir la salle décorée aux couleurs du parti au pouvoir, les choses sérieuses ont véritablement commencé à 14h. Pour entretenir la foule, des artistes en herbe ont été sollicités. De sources concordantes, des huissiers commis par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) ont débarqué au Palais des congrès de Montreuil pour constater la présence de son logo. Objectif, empêcher la tenue du meeting. Il faut dire que depuis plusieurs mois, une guéguerre fait rage entre le RHDP et le PDCI RDA au sujet de ce fameux logo. N’étant plus membre de la plate-forme baptisée RHDP, en effet, le PDCI-RDA réclame, sans succès, sa suppression sur les affiches officielles du parti au pouvoir.

Sonnés par cette initiative inattendue, les responsables du RHDP déplorent la difficulté d’avoir pu faire un recours. Pis, ils notent des incohérences dans les requêtes. Un incident qui n’a toutefois pas empêché le RHDP de montrer ses muscles en attendant la résolution de cette affaire.

Guy-Florentin Yameogo pour Diasporas-News