CAN « Egypte 2019 » : Les Léopards vont-ils déjà prendre la porte ?

Le sélectionneur congolais Jean Florent Ibenge joue sa tête ce soir face à l’Egypte.

La deuxième journée des matches de poules de la 32è édition de la Coupe d’Afrique des nations débute dans quelques heures avec le choc Pharaons d’Egypte-Léopards du Congo. Battus à la surprise générale mais surtout malmenés par l’Ouganda (0-2) lors de leur première sortie, les Congolais pourraient être (déjà) éliminés en cas de nouvelle défaite.

Jean Florent Ibenge peut prier avant d’affronter l’Egypte sous le coup de 22h00 (Heure Française). Une contre-performance entraînant l’élimination de Youssouf Mulumbu et autres Yannick Bolasie ne passera pas à Kinshasa. Pis, cela poussera les têtes pensantes du football congolais à l’éjecter. Les hommes venus de Lubumbashi, de Kisangani, de Goma ou encore de Kananga n’ont plus de choix. Une défaite les éliminera mais un nul leur permettrait de rester dans la course, avant d’affronter le dimanche (21h) le Zimbabwe dans le dernier match de ce groupe A. Mais nous n’en sommes pas encore là. Pour éviter ce scénario cauchemardesque dans un stade qu’on imagine en feu, les Léopards devront montrer un visage plus conquérant.

Le défi est de taille surtout que l’ambiance est délétère au pays au sujet des Léopards. En effet, les réseaux sociaux (preuves à l’appui) distillent une information qui révolte tout le monde. Le ministère congolais  des Sports et des Loisirs a invité au Caire des journalistes, responsables et supporters en trop grand nombre… On parle de 173 personnes. Un chiffre qui ne comprend pas le staff technique et les joueurs. En clair, tout ce beau monde se trouve en ce moment en Egypte aux frais du « Trésor public ». 7 personnes seraient les invitées du Procureur de la République. La valeur du séjour de ces 173 invités (avion, hôtel, perdiems) se chiffrerait à 700.000 dollars. Comparaison n’étant pas raison mais éclairant la raison, la Namibie ne s’est déplacée à cette CAN qu’avec 13 invités. Sans commentaires.

Guy-Florentin Yameogo pour Diasporas-News