L’ex-président ghanéen John Mahama a annoncé jeudi sa candidature pour représenter le parti de l’opposition à la prochaine élection présidentielle de 2020 dans son pays, réputé pour sa bonne gouvernance.

« J’ai soumis ma lettre au secrétaire général du Congrès national démocratique (CND) confirmant ma décision de briguer la direction du parti pour nous mener vers la victoire en 2020 », a annoncé l’ancien chef d’Etat sur sa page Facebook.

M. Mahama avait été élu président en 2012 mais n’a pas été reconduit à son poste en 2016, face à Nana Akufo-Addo du Nouveau Parti patriotique (NPP). Mahama a perdu l’élection en raison de sa mauvaise gestion économique et des allégations de corruption.

« J’ai le devoir envers Dieu et mon pays de ramener notre grand parti au gouvernement pour redresser les torts du passé et mettre fin au mécontentement actuel du peuple », a-t-il écrit.

L’ancien président, âgé de 59 ans, a promis de porter le Ghana plus haut « en modernisant la société et en dynamisant une économique délabrée « , a-t-il ajouté.

Mahama devrait disputer la tête du NDC avec au moins quatre autres candidats aux primaires du parti prévues entre octobre et novembre.

Le Ghana est l’une des économies les plus dynamiques en Afrique en 2018, alimentée par une augmentation de la production de pétrole et de gaz.

La nation ouest-africaine est également un important producteur d’or et de cacao.