Le groupe de divertissements japonais Universal Entertainment a annoncé lundi l’arrestation par les autorités anti-corruption de Hong Kong de son ancien président Kazuo Okada, controversé magnat des casinos.

Il a été interpellé par la Commission indépendante de Hong Kong contre la corruption (Icac) « en lien avec diverses infractions de fraude » et relâché sous caution, a indiqué Universal Entertainment dans un communiqué.

Contacté par l’AFP, l’ICAC a dit « ne pas commenter » les cas individuels.

M. Okada avait été démis de ses fonctions en juin 2017 par Universal Entertainment, qui avait alors mis en place un comité d’enquête indépendant sur des « soupçons d’agissements frauduleux ».

Peu de temps après, ce comité avait conclu que le magnat « avait commis ces actes pour son bénéfice personnel », dénonçant « une confusion entre affaires privées et publiques et un manque d’éthique ».

Dans son communiqué, Universal Entertainment précise « ne plus avoir aucun lien » avec l’ex-président de son conseil d’administration, et assure l’ICAC de « son plein soutien ».

Selon le magazine Forbes, Kazuo Okada est la 16e personne la plus riche du Japon, avec une fortune personnelle estimée à 2,1 milliards de dollars.